​Sur vos écrans: tout en musique

«Le grand solstice», le 21 juin, une célébration des peuples autochtones
Photo: Christian Lamontagne «Le grand solstice», le 21 juin, une célébration des peuples autochtones

Pour mieux se connaître

La Journée nationale des peuples autochtones, que la chanteuse Elisapie qualifie de « fête nationale », en ouverture du Grand solstice, qu’elle anime et dont elle est l’autrice des textes, prend une importance un peu différente en cette année qui a révélé à plusieurs l’ampleur des injustices passées et actuelles dont ont été et sont encore victimes les membres des Premières Nations. Cette émission aux nombreux et parfois somptueux tableaux musicaux évoque subtilement le chemin qu’il reste à faire vers la reconnaissance et la réconciliation, à travers les propos des artistes des 11 nations qui y participent. Elle donne surtout une superbe vitrine à la foisonnante scène culturelle autochtone du Québec et d’ailleurs.

Enregistrée sur le site enchanteur du théâtre de la Dame de cœur, en Montérégie, cette enfilade de numéros musicaux et d’autres disciplines des arts vivants, servis par une mise en scène et une réalisation soignées, réunit une vingtaine d’artistes et de formations musicales, des déjà bien connus du public (Samian, Alanis Obomsawin, Scott-Pien Picard) et d’autres qui gagnent à l’être plus (Jeremy Dutcher, fabuleux dans une performance vocale avec l’Orchestre Métropolitain, Kanen, qui fait un duo touchant avec Louis-Jean Cormier). La tombée de rideau avec tout ce beau monde qui reprend le premier grand succès de Kashtin, E uassiuian, émeut et rappelle qu’on gagne à mieux se connaître.



Le grand solstice
Artv, dimanche, 18 h, ICI Télé et Télé-Québec, lundi, 20 h
  

La Fête nationale et / ou la Saint-Jean

Au moment où ces lignes sont écrites, nous ne savons pas encore si les Canadiens de Montréal seront toujours dans la course à la coupe le soir du 24 juin. Si c’est le cas, les cotes d’écoute du grand spectacle de la Fête nationale risquent d’en pâtir un brin. Cette deuxième (et on espère dernière) édition pandémique, tournée la veille de sa diffusion au Manoir Richelieu dans Charlevoix, sans public, a la particularité d’être animée par un sextuor d’artistes (Samian, Corneille, Louis-Jean Cormier, Sarahmée, Cœur de pirate et Charlotte Cardin), auxquels se joindront près de 200 de leurs collègues et plusieurs « personnalités inspirantes » de tous les horizons, de Marjo à Stanley Vollant, en passant par Yvon Deschamps, Mario Pelchat et Mylène Paquette. Sans oublier la porte-parole de la Fête nationale cette année, Marie-Mai.

On espère que le grand manitou à nouveau aux commandes de ce grand spectacle relayé en simultané par les quatre grands réseaux de télé, Jean-François Blais, et son équipe arriveront à reproduire le « miracle » de l’an dernier, celui d’offrir un spectacle vivant, vibrant, habité et émouvant malgré l’absence de public.

C’est aussi fête pour les francophones de tout le Canada, qui pourront célébrer la Saint-Jean-Baptiste devant leur petit écran d’un océan à l’autre avec Tout pour la musique, la troisième édition de ce spectacle mettant en vedette des artistes d’un peu partout au pays, diffusé en direct et animé par Jean-François Breau. Radio Radio, Joseph Edgar, Roxane Bruneau, Anique Granger, Vincent Vallières et plusieurs autres sont de la partie.



Le grand spectacle de la Fête nationale
Noovo, ICI Télé, TVA et Télé-Québec, jeudi, 20 h

Tout pour la musique
Unis TV, jeudi, 21 h
    

Spectacle « aérien »

Après avoir « rallumé les étoiles » à Lac-Mégantic l’été dernier, Télé-Québec fait à nouveau équipe avec la Chapelle du rang 1, qui reprend sa formule de concert illuminé en plein air, à la fois intime et grandiose, présenté devant un public certes peu nombreux, mais qui en a plein la vue et les oreilles, tout comme nous, dans nos salons.

Cette fois, c’est sur le site de l’aéroport de Victoriaville que la magie lumineuse a opéré le 22 mai dernier, avec comme décor quelques hangars et de gracieux Cesna, somptueusement éclairés. Les Sœurs Boulay, Valence, Kanen (aussi du Grand solstice) et l’« omniprésent » (mais toujours excellent) Damien Robitaille (de toutes les fêtes, sauf Le grand solstice…) et le quatuor Lunes, déjà de la partie dans l’édition de l’été dernier, proposent ici un événement musical de proximité, malgré ses allures « aériennes », un prélude parfait à cet été rempli de promesses de retrouvailles.

 

Rallumer les étoiles à Victoriaville
Télé-Québec, mercredi, 21 h

À ne pas manquer

D’une transition à une autre
 

Cassandra a réussi à devenir ce qu’elle voulait, une femme et une chanteuse, en quittant sa ville d’origine et en ne regardant plus derrière. Au moment où elle a enfin atteint son objectif, son passé la rattrape, ou plutôt une ex-amoureuse… et un fils dont elle ignorait l’existence. Et ils ont besoin que Cassandra leur fasse une place dans sa maison et dans sa vie. La chanteuse et musicienne soul Liniker incarne cette femme trans mise devant ce choix cornélien dans cette nouvelle série brésilienne en cinq épisodes, la deuxième produite par le géant Prime Video.



Manhãs de Setembro (V.O. portugaise sous-titrée)
Prime Video, dès le 25 juin



À voir en vidéo