«Vivre tous ensemble»: ensemble, c’est tout

Photo: Savoir média

Québécoise d’origine afghane, Samina Qaderi, 29 ans, navigue entre ses deux cultures avec aisance, si ce n’est son pachto un peu « tout croche » — on lui a déjà dit qu’il sonnait comme du pakistanais, s’offusque-t-elle en riant — qu’elle regrette de maîtriser si mal, au point que ses enfants « ne le parleront sans doute pas ». Arrivée au Québec à quatre ans, lumineuse malgré un parcours marqué par la guerre là-bas, puis la violence paternelle ici, Samina Qaderi incarne parfaitement l’esprit de Vivre tous ensemble, chaleureuse série Web sur l’expérience immigrante.

Une même humanité se dégage de l’expérience que partage Liana Cusmano, artiste du spoken word dont le parcours en grand écart entre le monde des lettres et celui du Parti vert tranche avec l’image de lafamille italo-canadienne typique. Un esprit de partage semblable émane du témoignage de David Trang, né de parents cambodgiens, qui revendique aujourd’hui une culture plurielle plus authentique. En tout, ils sont douze à défiler ainsi devant la caméra pour ouvrir, avec des complices et des spécialistes, une fenêtre sans complaisance sur leur quotidien métissé.

Ces douze temps dans la vie de Québécois issus de l’immigration, certains nés ici, d’autres ayant grandi en des pays lointains, racontent surtout avec tendresse la richesse d’un héritage qui les habite encore. Un legs qui s’additionne à leur patrimoine québécois, lui aussi très vivace à travers leurs confidences généreuses, exemptes d’angélisme ou de facilité. Une belle façon de se raconter autrement pour que chacun s’y reconnaisse enfin.

Vivre tous ensemble

Savoir média, le jeudi 25 février, 20 h 45, pour le premier épisode, le reste de la série en ligne.