«Moving Out»: comme un éléphant dans un magasin de porcelaine

«Moving Out» sait garder les choses simples là où ça compte, comme l’interface ou les commandes: un bouton pour saisir les objets et un autre pour les lancer.
Photo: Team17 «Moving Out» sait garder les choses simples là où ça compte, comme l’interface ou les commandes: un bouton pour saisir les objets et un autre pour les lancer.

Participer à un déménagement n’est peut-être pas la première activité qui nous vient en tête lorsqu’on souhaite passer du temps de qualité entre amis. En plus d’être épuisant, la peur d’abîmer un meuble fragile, d’égratigner le plancher ou d’ébrécher un mur dans un passage étroit peut vite faire grimper l’anxiété au sein du groupe. Avec Moving Out, les développeurs SMG Studio et Devm Games ont néanmoins réussi à transformer cette faveur amicale tant redoutée en un plaisir hilarant.

Moving Out est un jeu coopératif allant jusqu’à quatre joueurs qui étend en quelque sorte de la cuisine au reste de la maison le chaos organisé popularisé par les jeux Overcooked (du même éditeur, Team17). Et comme dans ces derniers, l’objectif est d’accomplir un travail somme toute simple, dans des circonstances difficiles.

Dans chacun de ses 30 niveaux uniques, on doit sortir d’un immeuble, puis entasser à l’arrière d’un camion une panoplie d’appareils, de boîtes et de meubles, dans une course contre la montre. L’atteinte de certains délais nous permet d’obtenir une médaille d’or, d’argent ou de bronze. Ici, la maladresse de nos collègues est souvent le plus gros obstacle à surmonter et il y a de fortes chances que chaque niveau se termine par un carnage.

On peut couper les coins ronds si on est prêt à prendre des risques en se lançant les objets par les fenêtres d’un joueur à un autre. La disposition de certains niveaux incite d’ailleurs à le faire. Pour obtenir l’or, cependant, on devra être stratégique, déléguer les tâches de manière réfléchie et être précis dans son exécution. Même le chargement du camion peut devenir un art en soi. Remplir d’abord la surface de la plateforme de boîtes pêle-mêle compliquera notre tâche d’y placer un lit à deux places par la suite.

Moving Out sait garder les choses simples là où ça compte, comme l’interface ou les commandes : un bouton pour saisir les objets et un autre pour les lancer. Un bouton pour sauter et un autre pour donner des claques, ce qui nous sera utile… éventuellement. Le défi se présente plutôt par les propriétés uniques des différents objets. Certaines boîtes ont un contenu fragile et doivent être manipulées avec grand soin. Certains meubles doivent être transportés à deux, comme un frigo, un lit ou encore un divan en « L » qu’on maudira lorsque viendra le temps de le passer par des portes étroites.

Au moment où vous pensez avoir trouvé la recette pour un déménagement réglé au quart de tour, Moving Out change la donne avec un niveau entièrement différent des autres. Par exemple, celui où l’on doit déménager des animaux de ferme qui refusent de rester bien tranquilles au fond du camion !

Moving Out est un jeu qui ne se prend pas du tout au sérieux. On le devine rapidement à son esthétique colorée, à sa musique entraînante, à ses mouvements imprécis et… à la façon dont les personnages pètent parfois à force de soulever des charges lourdes. La combinaison d’effets sonores loufoques et de la destruction inévitable des décors fait que les niveaux sont plus humoristiques qu’ils ne sont stressants. On peut y jouer en solo, mais c’est avec des amis au rire contagieux que l’expérience est vraiment optimale.

 

Moving Out

★★★★

Développé par SMG Studio et Devm Games, publié par Team17. Offert pour Nintendo Switch, PS4, Xbox One et PC.