«Willie»: le pionnier optimiste

Le premier joueur noir de la Ligue nationale de hockey, Willie O’Ree
Photo: Télé-Québec Le premier joueur noir de la Ligue nationale de hockey, Willie O’Ree

Si vous portez une attention particulière aux casques des joueurs de la LNH depuis une dizaine de jours, vous remarquerez qu’apparaît sur chacun d’eux un décalque à l’effigie d’un homme d’un certain âge arborant un chapeau, flanqué du slogan « Celebrating Equality ». Ce monsieur, c’est Willie O’Ree.Il a fait l’histoire le 18 mars 1958 en devenant le premier Noir à jouer lors d’un match de la Ligue nationale de hockey, dans l’uniforme des Bruins de Boston, qui affrontaient ce soir-là les Canadiens au Forum.

Ce grand gaillard, doué pour plusieurs sports (il a fait des essais au baseball majeur), est originaire de Fredericton au Nouveau-Brunswick. Il se raconte avec à la fois beaucoup de générosité et de modestie dans ce documentaire que Laurence Mathieu-Léger a tourné dans les mois précédant son intronisation au Temple de la renommée du hockey. Le film s’emploie surtout à mettre en lumière son héritage précieux, lui qui dit avoir toujours ignoré les insultes racistes dont il a été victime pour se concentrer sur le jeu, et le jeu seulement.

On le voit beaucoup dans le rôle de directeur du développement jeunesse et ambassadeur du programme de diversité de la LNH, qu’il occupe depuis 1998, soucieux que son sport soit plus accessible et pratiqué dans le respect et la bonne humeur. Ce sont d’ailleurs les témoignages de jeunes joueurs de couleur, des amateurs et des professionnels qui ont marché dans ses traces, parfois dans l’adversité, qui donnent à ce portrait sobre d’un homme simple, encore solide à 80 ans, ses moments d’émotion et l’espoir d’un avenir plus radieux.

Willie

Télé-Québec, mercredi, 20 h et sur Crave en V.O.A. dès le 5 février