«GTFO»: ne réveillez pas les monstres qui dorment

Dans GTFO, vos coéquipiers et vous incarnez des prisonniers expédiés dans les profondeurs d'un complexe souterrain infestés par des monstres humanoïdes appelés Dormeurs.
Photo: 10 Chambers Collective Dans GTFO, vos coéquipiers et vous incarnez des prisonniers expédiés dans les profondeurs d'un complexe souterrain infestés par des monstres humanoïdes appelés Dormeurs.

GTFO peut sembler un jeu de tir à la première personne avec ambiance d’horreur bien conventionnel. Mais le jeu de 10 Chambers Collective offre une expérience coopérative aux niveaux de profondeur surprenants.

D’ailleurs, si GTFO est bien décrit comme un jeu de tir, nos compétences de tireur, bien qu’utiles à certains moments, n’ont jamais été le facteur décisif de notre succès. La clé de la survie ici est la furtivité. Éviter d’être détecté est notre stratégie par défaut et ouvrir le feu, notre dernier recours.

Mais qui affronte-t-on au juste dans GTFO ? Difficile à dire avec précision puisque le « lore » du jeu est pour le moment bien mince. Disons simplement que l’action se déroule dans un complexe souterrain contrôlé par une IA nommée « Le Gardien ». Vos coéquipiers et vous incarnez des prisonniers plongés dans ce complexe pour y récupérer des objets requis par cette entité mystérieuse. Entre ces objectifs et vous se dressent des hordes de monstres humanoïdes appelés Dormeurs.

On ne débute jamais une expédition, nommée « Rundown », avec la capacité maximale de munitions, signe qu’on nous confie une sorte de mission suicide. En fait, toutes les ressources (munitions, trousses de soins et recharges pour vos outils spéciaux) sont très limitées.

Ce sont ces outils spéciaux, plus que le choix de vos armes à feu, qui déterminent le rôle de chacun et la synergie du groupe qui peut aller jusqu’à quatre joueurs. Le Bio Tracker permet de localiser et de marquer les Dormeurs à travers les murs. Parfait pour un éclaireur. Le lanceur C-Foam permet de répandre une mousse qui ralentit les mouvements rapides et erratiques des Dormeurs lorsqu’ils déferlent sur vous. La plupart de ces outils servent à créer des points d’étranglement pour mieux survivre aux hordes d’ennemis.

Ces hordes doivent être évitées le plus possible afin de s’assurer d’avoir assez de munitions et de ressources pour les affronter. Les Dormeurs réagissent au son et à la lumière. Il faut donc rester silencieux et se servir de la pénombre à notre avantage. Ce qui joue en faveur d’une ambiance angoissante. On doit se faufiler, synchroniser nos attaques furtives pour en éliminer plusieurs d’un coup. Ainsi, chaque pièce du complexe devient son propre petit puzzle à résoudre en décidant quels groupes de monstres vous éliminerez en premier pour ne pas alerter les autres.

On comprend que GTFO nécessite beaucoup de communication. Un système de jumelage récemment ajouté permet de jouer avec des inconnus, mais il est préférable à notre avis d’y jouer avec des amis. En jouant toujours avec le même groupe, vos stratégies se raffineront et vous augmenterez vos chances de succès.

Là où on espère voir des améliorations, c’est du côté des animations, comme celle de l’attaque de mêlée, sans doute la plus utilisée, qui parfois ne fonctionne pas et nous met dans le pétrin. Les mouvements des Dormeurs manquent aussi souvent de fluidité.

Bien que toujours en accès anticipé, GTFO possède une base solide et originale. Un titre qui mérite qu’on le laisse mûrir un peu encore. À surveiller.

GTFO

★★★ 1/2

Développé et publié par 10 Chambers Collective. Offert seulement sur PC (Steam).

À voir en vidéo