Une télé à l’ombre des vedettes en fleurs

On a aussi craqué pour Guylaine Tremblay en mère indigne dans «En tout cas» de Rafaëlle Germain.
Photo: TVA On a aussi craqué pour Guylaine Tremblay en mère indigne dans «En tout cas» de Rafaëlle Germain.

Quand on est accro à la télévision, la période des Fêtes peut prendre l’allure d’un long purgatoire. Vivement les premières semaines de janvier pour renouer avec les membres de sa famille télé ! Surtout quand certaines séries, dont District 31 de Luc Dionne (Radio-Canada, du lundi au jeudi, 19 h) et Unité 9 de Danielle Trottier (Radio-Canada, mardi, 20 h) ont abandonné les spectateurs sur des coups de théâtre, ou que d’autres, comme Ruptures d’Isabelle Pelletier et Daniel Thibault (Radio-Canada, lundi, 20 h) et Fugueuse de Michelle Allen (TVA, lundi, 21 h) promettent de traiter de sujets brûlants.

Qui n’était pas inquiet pour les doigts de Brière (Jeff Boudreault) ? Qui n’a pas hâte de mieux connaître Eyota (Natasha Kanapé Fontaine) ? Qui ne veut pas voir Jean-Luc (Normand D’Amour) puni pour ses inconduites sexuelles ? Qui n’aurait pas envie de sauver l’innocente Fanny (Ludivine Reding) ?

Plus tôt cette semaine, on a retrouvé avec bonheur Sophie Cadieux et Sylvie Léonard mordant à belles dents dans les répliques piquantes d’Isabelle Langlois dans Lâcher prise (Radio-Canada, lundi, 19 h 30) et découvert que Séraphin (Vincent Leclerc) est plus haïssable que jamais dans Les pays d’en haut de Gilles Desjardins (Radio-Canada, lundi, 21 h).

On a aussi craqué pour Guylaine Tremblay en mère indigne aux côtés d’Anne-Élisabeth Bossé et de Mickaël Gouin dans En tout cas de Rafaëlle Germain (TVA, lundi, 19 h 30) et pour les beaux yeux de Thomas Beaudoin dans Hubert et Fanny de Richard Blaimert (Radio-Canada, mardi, 21 h). Vivement la semaine prochaine pour retrouver Sophie Lorain en tête-à-tête avec Gabriel Arcand dans Au secours de Béatrice de Francine Tougas (TVA, mercredi, 20 h).

Bref, en drame comme en comédie, la télévision québécoise gâte ses spectateurs avec ses fictions de qualité. À travers ces intrigues qu’il suit fidèlement et ces personnages auxquels il s’identifie (ou pas !), le public poursuit sa relation amoureuse avec ses vedettes préférées. Si la gloire se révèle parfois éphémère, certaines histoires d’amour durent pour toujours — parlez-en à Guylaine Tremblay, dont la cote de popularité demeure stable depuis des années. Il n’est donc pas surprenant que les concepteurs, producteurs et diffuseurs livrent aux spectateurs des vedettes à toutes les sauces.

À être ainsi dépouillées de leur aura de mystère, les vedettes s’humanisent aux yeux du grand public, qui se plaît à se reconnaître en elles. Comme le chantait Goldman, « elle vit sa vie par procuration »…

« Vedettexploitation »

Photo: Radio-Canada On a retrouvé avec bonheur Sophie Cadieux mordant à belles dents dans les répliques piquantes d’Isabelle Langlois dans «Lâcher prise».

Les vedettes savent tout faire. Ou presque. Quand elles ne se confient pas à Tout le monde en parle (Radio-Canada, dimanche, 20 h) ou à Deux hommes en or (Télé-Québec, vendredi, 21 h), ou, encore, ne partagent pas leurs chansons préférées (En direct de l’univers, Radio-Canada, samedi, 19 h), elles peuvent danser, chanter, faire du karaoké ou du lip-sync, cuisiner, rénover, voyager, conter des mensonges, participer à des quiz… ou même recevoir leur éloge funèbre (Prière de ne pas envoyer de fleurs, Radio-Canada, vendredi, 20 h).

Cette saison-ci, les vedettes participent à une compétition de prestidigitation ! Animée par Guy Jodoin, La magie des stars (TVA, dimanche, 19 h 30) met en vedette Les FantastiX, collectif de magiciens, qui partageront leurs secrets avec différents artistes, dont Brigitte Lafleur, Patrice Bélanger et P-A Méthot.

Tel un phénix renaissant de ses cendres, Véronique Cloutier revient en force à la barre de 1res fois (Radio-Canada, jeudi, 20 h). Le concept ? Des vedettes, dont PY Lord, Hélène Bourgeois-Leclerc, Rémi-Pierre Paquin et Sonia Vachon, revivent leur première fois, rachètent une erreur ou réalisent un fantasme.

Quant à François Morency, il s’amuse aux dépens des vedettes — dont Jean-François Breau et Bianca Gervais — qui se sont prêtées à l’exercice de bonne grâce, en leur rappelant leurs propos pas toujours glorieux dans Ouvrez les guillemets (Radio-Canada, vendredi, 21 h). En deuil de La petite séduction ? Consolez-vous grâce à Comédie sur mesure (Z, jeudi, 21 h 30), où neuf humoristes, dont Réal Béland et les Denis Drolet, sillonnent le Québec afin d’offrir des bien-cuits aux habitants de neuf villages. Enfin, des vedettes, dont deux issues de la téléréalité Barmaids, s’inviteront dans leTaxi payant d’Alexandre Barrette (V, mardi, 19 h 30, dès le 6 février).

Qui frappera le mur ?

Parmi les idoles instantanées de la téléréalité, il y a bien sûr l’incontournable Mariepier Morin, qui roule sa bosse depuis son passage remarqué à Occupation double en 2006. Celle que l’on verra dans Le triomphe de l’argent, de Denys Arcand, sera à la barre du nouveau jeu Face au mur. À TVA, on a tellement confiance en son succès qu’on a changé la case horaire de cette adaptation du jeu américain The Wall pour affronter 1res fois et Danser pour gagner le jeudi, à 19 h 30. Face au mur a même vu son format passer d’une heure à une heure et demie. Qui, de V, de TVA ou de Radio-Canada, gagnera la féroce bataille des cotes d’écoute ?

Vedettes recherchées

Quand on a usé toutes nos vedettes à la corde, qu’est-ce qu’on fait ? On en fabrique ! Avec les concours de talent (Star Académie, La voix, La voix junior) et les émissions de téléréalité (Loft Story, Occupation double), de nouveaux visages ont émergé dans le merveilleux monde du show-biz québécois. Les spectateurs s’entichent tant de ces inconnus qu’en peu de temps ceux-ci deviennent spontanément des vedettes. Il ne serait d’ailleurs pas étonnant de voir Joanie, la tornade platine d’OD Bali, obtenir son talk-show à V dans un avenir rapproché. Dès le 25 janvier, qui sait si l’on verra naître un futur Nico Archambault, révélé en 2008 grâce à So You Think You Can Dance Canada, à Danser pour gagner (V, lundi, mardi, jeudi, 18 h 30, mercredi, 19 h et 19 h 30). Animé par Julie Ringuette (Les magnifiques, Radio-Canada, vendredi, 21 h 30) et Olivier Dion, révélé à Star Académie en 2012 et remarqué dans Danse avec les stars en France en 2015, ce concours de danse urbaine aura pour juges la danseuse Kim Gingras, l’acteur et metteur en scène Denis Bouchard et la chanteuse Laurence Nerbonne. Bouchard sera-t-il aussi divertissant et mordant que Serge Denoncourt aux Dieux de la danse ? La barre est haute…