Place à la polyvalence à l’​École nationale de danse du Canada

«On veut vraiment connaître chaque élève, les encadrer comme il se doit. S’il y a un manque ou un besoin, on sera là pour eux», souligne la cofondatrice Sonia Clarke.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir «On veut vraiment connaître chaque élève, les encadrer comme il se doit. S’il y a un manque ou un besoin, on sera là pour eux», souligne la cofondatrice Sonia Clarke.

La chorégraphe Sonia Clarke veut offrir un programme polyvalent aux aspirants professionnels de la danse.

Vous avez lu tous vos articles gratuits

Vous aimez notre contenu ?
Connectez-vous pour en lire plus.

Créez un compte

Déjà abonné? .