«Beside»: quand la communication se passe de mots

Les danseurs performeurs entrent un à un et s’engagent dans l’exécution d’une partition au double défi : allier l’exigence de l’aléatoire sonore à celle d’une écriture chorégraphique infiniment précise.
Photo: Laurent Philippe Les danseurs performeurs entrent un à un et s’engagent dans l’exécution d’une partition au double défi : allier l’exigence de l’aléatoire sonore à celle d’une écriture chorégraphique infiniment précise.

Marie Béland propose un subtil mélange des genres performatif et chorégraphique.

Vous avez lu tous vos articles gratuits

Vous aimez notre contenu ?
Connectez-vous pour en lire plus.

Créez un compte

Déjà abonné? .