L’acteur Paul Sorvino s’éteint à 83 ans

L’acteur américain Paul Sorvino, père de l’actrice Mira Sorvino, était célèbre pour son rôle dans le film de gangsters «Les affranchis».
Photo: Evan Agostini Archives Associated Press L’acteur américain Paul Sorvino, père de l’actrice Mira Sorvino, était célèbre pour son rôle dans le film de gangsters «Les affranchis».

L’acteur et réalisateur américain Paul Sorvino, qui s’est spécialisé dans des rôles de bandits et de policiers comme ceux de Paul Cicero dans Les affranchis (Goodfellas) et du sergent Phil Cerretta dans la série La loi et l’ordre (Law Order) est décédé à l’âge de 83 ans.

Son représentant, Roger Neal, a précisé que l’acteur était décédé de cause naturelle, lundi matin, en Indiana.

« Nos coeurs sont brisés, il n’y aura jamais d’autre Paul Sorvino. Il était l’amour de ma vie et l’un des meilleurs interprètes à avoir embrassé l’écran et la scène », a déclaré son épouse, Dee Dee Sorvino, par voie de communiqué.

En plus de 50 ans de carrière dans l’industrie du divertissement, M. Sorvino a été une figure majeure du cinéma et de la télévision, jouant un communiste italo-américain dans Les rouges (Reds), de Warren Beatty ; incarnant Henry Kissinger dans le Nixon d’Oliver Stone ; et se mettant dans la peau d’un chef de la pègre nommé Eddie Valentine dans Rocketeer (The Rocketeer).

Il a souvent raconté que s’il est probablement plus connu pour ses rôles de gangster, ses véritables passions étaient la poésie, la peinture et l’opéra.

De Broadway au cinéma

 

Né à Brooklyn en 1939 d’une mère qui enseignait le piano et d’un père contremaître dans une manufacture de robes, Paul Sorvino a été attiré très jeune par la musique et a étudié à l’American Musical and Dramatic Academy de New York, où il est tombé amoureux du théâtre. Il a fait ses premiers pas à Broadway en 1964 dans Bajour et ses débuts au cinéma en 1970 dans Where’s Poppa? du réalisateur Carl Reiner.

Avec sa carrure et sa taille de six pieds quatre pouces, Paul Sorvino imposait sa présence. Dans la décennie 1970, il a joué aux côtés d’Al Pacino dans Panique à Needle Park ainsi qu’avec James Caan dans Le flambeur (The Gambler), avant de renouer avec Carl Reiner dans Oh, God !. On a aussi pu le voir dans la comédie de vol de banque réalisée par William Friedkin Hold-up de Boston (The Brink’s Job), ainsi que dans Idylle à pas lents (Slow Dancing in the Big City) de John G. Avildsen.

L’acteur a été particulièrement prolifique dans la décennie 1990, interprétant Lips dans le Dick Tracy de Warren Beatty, puis Paul Cicero dans Les affranchis de Martin Scorsese. Un rôle inspiré du mafieux Paul Vario. Il est aussi apparu dans 31 épisodes de La loi et l’ordre.

Puis, ont suivi les films Rocketeer, La firme et Nixon, qui lui a valu une nomination aux prix de la Guilde des acteurs de cinéma et de télévision des États-Unis. On l’a aussi vu dans le Roméo et Juliette de Baz Luhrmann, incarnant Fulgencio Capulet, le père de Juliette.

Warren Beatty s’est entiché de Paul Sorvino et l’a engagé à nouveau pour la satire politique Bulworth ainsi que pour sa lettre d’amour à Hollywood Rules Don’t Apply.

Paul Sorvino laisse dans le deuil trois enfants issus de son premier mariage, dont l’actrice oscarisée Mira Sorvino. Il a aussi joué dans un film écrit et réalisé par sa fille Amanda Sorvino dans lequel participait aussi son fils, Michael Sorvino.

À voir en vidéo