Vaillancourt: regarde si c’est beau

Les images d’archives et les détails biographiques sont peu nombreux dans ce portrait intimiste et bucolique d’Armand Vaillancourt, signé John Blouin. Autour de sa fermette, dans sa grange transformée en gigantesque bazar, sur une route de campagne ou le long d’une rivière, le célèbre sculpteur décrit ses émerveillements créatifs et replonge dans son enfance. Les objets hétéroclites qui entourent Vaillancourt deviennent d’excellents prétextes pour décrire ses expérimentations musicales, sa passion pour l’éducation aux arts dans les écoles et tout ce qui a pu forger son tempérament rebelle, 16e d’une famille de 17 enfants. En quelques jours de tournage, le cinéaste a su capter l’esprit vif de cet iconoclaste, toujours aussi alerte à 90 ans, et toujours aussi indigné, se décrivant, à juste titre, comme « le bâtard par excellence ».

Notre critique complète

Horaire en salles

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Vaillancourt : regarde si c’est beau

★★★ 1/2

Documentaire de John Blouin. Québec, 2019, 2019, 80 min.