L’apparition

Mandaté par le Vatican, un reporter de guerre dépressif doit jauger de la véracité des dires d’une adolescente qui affirme avoir vu la Sainte Vierge dans les Alpes. L’enquête canonique constitue un sujet en or pour Xavier Giannoli, cinéaste fasciné par la notion de supercherie (À l’origine, Marguerite). Chez lui, non seulement les mystificateurs en viennent-ils à se leurrer eux-mêmes, mais on les conforte, volontairement ou non, dans leurs fantasmes. C’est le cas dans L’apparition, à la différence que Giannoli opte ici pour l’ambiguïté. Même une révélation de la 11e heure ne contribue qu’à épaissir le mystère. La posture est valable, sauf qu’à l’approche du dénouement, le propos tourne un peu à vide malgré les développements tardifs. L’intrigue, qui flirte avec le suspense, demeure assez passionnante. La voix graveleuse, l’oeil triste, Vincent Lindon est superbe face à une Galatea Bellugi qui irradie.

Notre ctitique complète

Horaire en salles

L’apparition

★★★ 1/2

Drame de Xavier Giannoli. Avec Vincent Lindon, Galatea Bellugi, Patrick d’Assumçao. France, 2018, 127 minutes.