Michel Côté, «tête hommagée» du prochain festival Juste Pour Rire

C’est François Morency (à droite) qui a annoncé à Michel Côté qu’un gala lui rendant hommage se préparait pour l’été 2017.
Photo: Annik MH De Carufel Le Devoir C’est François Morency (à droite) qui a annoncé à Michel Côté qu’un gala lui rendant hommage se préparait pour l’été 2017.

L’été dernier, alors qu’il tournait De père en flic 2, Michel Côté avait planifié de ne rien faire en 2017, à l’exception de la promotion du film d’Émile Gaudreault en compagnie de Louis-José Houde et Mariana Mazza. Toutefois suite à un coup de fil de François Morency, le prolifique acteur a dû quelque peu changer ses plans.

«J'avais juste envie de rester au bord de la piscine avec mes petits-enfants, de faire toutes sortes d'activités que je n'ai pas le droit de faire quand je tourne. Disons que c'est difficile de dire non quand tu n'as rien à faire, alors je vais essayer d'écrire quelque chose d'intelligent pour remercier tous ces gens-là qui vont travailler très fort, car c'est une maudite job de fou, un gala hommage», affirme l’acteur.

Lauréat du Jutra hommage en 2013, Côté ne s’attendait pas à ce que Juste Pour Rire salue aussi l’ensemble de sa longue et fructueuse carrière: «Il y a trois ans au gala des Jutra, j'avais été surpris parce que je me trouvais jeune à 63 ans. En même temps, si on attend trop longtemps et que l'on ne fait plus rien les dix années suivantes, les gens ont le temps d'oublier ce que tu as fait au cours de ta carrière. Et là, tu peux l'oublier, ton prix hommage!»

«C'est l'fun pour nous de rendre hommage à des gens qui sont encore très actifs. Au moment du gala, Michel sera sur tous les écrans puisqu'il y aura la sortie du film d'Émile Gaudreault. Évidemment, si le film se plante, on annule!», lance Morency.

Si Michel Côté demeure actif, il entend cependant diminuer la cadence: «Je vais avoir 67 ans, je suis donc de plus en plus sélectif et de moins en moins sélectionné... mais ce n’est pas grave, j’ai eu une carrière formidable et une vie extraordinaire.»

Du rire aux larmes

Ayant au compteur l’animation de dix galas Juste Pour Rire et celle du gala hommage à Michel Barrette en juillet dernier, François Morency sera à la barre du gala hommage à Michel Côté: «Quand j’ai dit à Michel qu’il était l’hommagé, il y a eu un silence, puis il m'a demandé s'il devait écrire quelque chose. Je lui répondu qu'il n'avait qu'à s'asseoir et à venir remercier à la fin.Ce que j'aime du gala hommage, c'est que ça se différencie beaucoup des autres galas Juste Pour Rire et des galas thématiques parce qu'il s'agit d'un "one shot" et que la matière première t'est imposée. Aussi, tu peux te permettre d'aller dans l'émotivité. Il n’y a pas que le public qui s’attend à être touché, surpris, les hommagés aussi.»

Au moment de la rencontre mardi matin, aucun collaborateur n’avait encore été annoncé, la première réunion devant avoir lieu l’après-midi même: «Quand on a fait l'annonce à Salut Bonjour, Antoine Bertrand était là. En me félicitant, il m'a dit qu'il appellerait Juste Pour Rire pour leur proposer un numéro. J'étais de bonne humeur, mais là, je commence à être sur les nerfs. Sans blague, on a eu énormément de plaisir à travailler ensemble sur Les maîtres du suspense de Stéphane Lapointe».

Alors que Michel Côté, Marcel Gauthier et Marc Messier poursuivront l’aventure Broue pour la 38e année, Montréal fêtera ses 375 ans et le Festival Juste Pour Rire ses 35 ans: «C'est bien parce que Gilbert va être occupé à faire autre chose, donc il va nous laisser tranquille», dit François Morency à propos du gala hommage qui se déroulera le 24 juillet 2017, à 20 h, à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

L’humoriste poursuit: «Mon premier souvenir de Michel, c'est les Bye Bye dans les années 1980, mais mon vrai coup de foudre pour lui, c'est Cruising Bar. J'étais sur le cul! Je n'avais jamais vu ça un acteur jouer quatre personnages, je crois que ça ne s'était jamais fait au Québec. Si je flippe la télé et que je tombe sur Cruising Bar, je ne peux pas m'empêcher de le regarder.»

Certes, ce film de Robert Ménard sorti en 1989 a marqué l’imaginaire des Québécois, mais il ne faut pas oublier que si Michel Côté, qu’on a notamment pu voir chez Forcier aux côtés du grand Guy L’Écuyer dans Au clair de la lune, excelle dans la comédie, il s’avère également un grand acteur dramatique. Qui ne se rappelle pas son remarquable rôle de Gervais Beaulieu dans C.R.A.Z.Y. de Jean-Marc Vallée?

«C.R.A.Z.Y., c’est tellement majeur qu’on ne peut pas ne pas en parler», croit François Morency. «À part la durée du spectacle, les seules choses qui sont dans le ciment, c’est le début et la fin du gala. On sait que Michel arrive avec Gilbert Rozon et qu’à la fin, il monte sur scène pour chercher son trophée. Entre ça, tout est faisable. Il faut qu’il y ait du bien-cuit, de la parodie, mais aussi de l’émotion. L'hommage permet d'aller dans ces zones-là. Ça ne peut pas être du stand up à se taper les cuisses pendant deux heures.»