Mouvements de caméra chez Guy Glorieux

Guy Glorieux, Noctambule 14, Mtl, Hochelaga-Maisonneuve
Photo: Guy Glorieux Guy Glorieux, Noctambule 14, Mtl, Hochelaga-Maisonneuve

L’homme des sténopés et des images réalisées sans appareil-photo, ce photographe expérimental qu’est Guy Glorieux n’est pas à une expérience près. Le projet Noctambule, combinant livre et expo, lui a certes fait reprendre la caméra, mais il repose sur d’autres aléas. Celui de la dérive, la nuit, sous les soins d’un taxi. Celui surtout du mouvement de l’outil photographique, quitte à agir à contre-courant. Caméra instable, en voiture ou à pied, Guy Glorieux dresse un portrait de Montréal autour du thème du feu, entre les vues des raffineries et les jets fuyants de l’éclairage urbain. Insaisissables au premier regard, peu nettes, les photos de Noctambule laissent transparaître le souffle, le geste de l’artiste.

Noctambule

Un livre (Guy Glorieux, Guy Glorieux éditeur, Montréal, 2018, 45 pages) et une exposition, à la galerie Carte Blanche, à Montréal