Les flâneuses

Illustration: Le Devoir
Odile Tremblay

Cocteau selon Almodóvar

Les admirateurs du puissant monologue de Jean Cocteau La voix humaine seront ravis d’en retrouver une adaptation très libre et très stylisée dans The Human Voice de Pedro Almodóvar. Ce moyen métrage de 30 minutes qui donne la vedette à Tilda Swinton, élégantissime, réinvente avec une femme et son cellulaire — dans les décors colorés du maître espagnol, qui signe ici son premier film en anglais — la déchirante rupture au bout du fil, en lui offrant un dénouement de feu. À la Cinémathèque québécoise.


Caroline Montpetit

Anormale fiction

En cette très anormale année de pandémie, il fait bon lire sur des anomalies totalement fictives. Ainsi, le bien nommé L’anomalie, d’Hervé Le Tellier (Gallimard), prix Goncourt 2020, nous mène en avion dans un thriller flirtant avec la science-fiction et le roman philosophique. Saura-t-on jamais pourquoi le Boeing 787 Paris-New York semble s’être dupliqué en tout point à quelques mois d’intervalle ? Malgré quelques longueurs et faiblesses, le roman propose différentes façons d’appréhender le monde. Il nous mène à nous poser cette question : « Quelle serait notre attitude si on avait un jour à faire face à notre double ? »


Diane Précourt

La biodiversité s’invite au jardin


Il y a de ces visiteurs qui ne s’annoncent guère avant de sévir dans nos jardins et nos potagers. Mais il y a aussi des insectes bénéfiques qu’on peut attirer dans ces espaces verts. Papillons, abeilles et autres pollinisateurs fourmillent dans le livre d’Albert Mondor et Daniel Gingras, Des bestioles et des plantes (Les Éditions du Journal). On y trouve des plans de plates-bandes pour accueillir les bibittes utiles avec leurs plantes préférées, de même que des astuces écologiques pour repousser les ravageurs et des infos sur l’élevage d’insectes. Le tout appuyé par de superbes photos et illustrations.


Louise-Maude Rioux Soucy

Au saloon des coeurs brisés


En amour, Marianna Mazza s’avoue être « toujours un peu comme dans un vidéoclub ». Une « grande sensible », « romantique » à l’os, pour qui le couple, s’il est « un gros projet », ne sera jamais pour autant une fin en soi. Abonnée aux « c’est fini ! », elle donne le ton au délicieux balado Le cœur dans garnotte lancé cette semaine avec deux épisodes, le sien et celui de Matthieu Pepper, tout aussi craquant. Animée avec chaleur par la chroniqueuse culturelle Marie-Josée Gauvin, cette chic série sur l’amour qui fait mal est au surplus enveloppée d’un country doux fait sur mesure par Nicolas Beaudoin.

À voir en vidéo