Les flâneurs

Illustration: Le Devoir
Odile Tremblay
La bohème en ce temps-là

Les amateurs d’opéra comme les néophytes se délecteront devant La bohème de Puccini, au livret inspiré de Scènes de la vie de bohème d’Henri Murger, présenté gratuitement en ligne par l’Opéra de Montréal jusqu’au 5 novembre. Ce spectacle est brillamment mis en scène par Alain Gauthier. En vedette : les grands chanteurs québécois France Bellemare et Luc Robert pour les rôles de la tendre Mimi tuberculeuse et de son amant poète jaloux Rodolfo à Paris, au XIXe siècle. Si émouvant, si évocateur, si vibrant dans son éternelle jeunesse, cet opéra transporte et bouleverse.


Catherine Lalonde
Classe soleil

Voilà une semaine que le souper se fait en se déhanchant en famille sur les grooves irrésistibles et doux de Classe Tendresse, EP de sept pièces pensées de concert par Pierre Kwenders et Clément Bazin. Mélange de rythmes tropicaux et d’électro, voix douces, détour par un ver d’oreille pas trop collant (« Compliqué / l’amour est compliqué / compliqué… »), autant de raisons de laisser jouer en boucle. Le côté kitsch assumé qui pourrait être urticant semble, en cette saison d’isolement, un soleil et un baume ; un juste retour du « sentiment / sentiment », qu’on reprend en chantant par-dessus le refrain.


Stéphane Baillargeon
Art pandémique

La COVID inspire les arts. Les Fonds de recherche du Québec ont soutenu la production d’œuvres dans la série #COVIDart dans sept régions. Les murales, vitrines, livres géants et autres sculptures créés dans la foulée traitent et interprètent des sujets liés à la pandémie (distanciation physique, anosmie, rapports intergénérationnels…). On peut découvrir le projet lancé par le scientifique en chef sur son site. La pandémie stimule toutes sortes de productions, ici comme ailleurs. On peut voir également plus de 650 œuvres (souvent des illustrations) sur le compte Instagram du Covid Art Museum.


Louise-Maude Rioux Soucy
Téléspectacle

Sonication, la précieuse vitrine à ciel ouvert offerte cet été à une poignée d’artistes sur le toit du Centre Phi, se paie une descente du coude en ligne. Ce Sonication Fest, lancé vendredi par Marie-Pier Arthur (auréolée mercredi de deux Félix), se poursuit gratuitement samedi sous l’œil d’un poulpe et d’un phoque monumentaux, avec Hanorah, Sarahmée, Jesse Mac Cormack, Lydia Képinski et une main tendue à Mutek avec softcoresoft. La caméra aérienne magnifie la ville et la scène de jour comme de nuit, laissant filer ce son montréalais qui manque cruellement en ces temps gris. Du soleil en concentré.