Des diffuseurs à l’impact «majeur» mais fragilisé

Les pertes de revenus mensuelles chez les diffuseurs pluridisciplinaires s'élèvent à 7 millions depuis le début de la crise, selon l'étude.
Photo: Pedro Ruiz Archives Le Devoir Les pertes de revenus mensuelles chez les diffuseurs pluridisciplinaires s'élèvent à 7 millions depuis le début de la crise, selon l'étude.

L’Association professionnelle des diffuseurs de spectacles, RIDEAU, a dévoilé jeudi une étude sur l’impact de ses quelque 170 membres représentant 350 salles sur l’écosystème culturel et économique québécois. Cet apport est qualifié de « majeur » par l’organisme dont les lieux de diffusion ébranlés par la COVID-19 génèrent habituellement un chiffre d’affaires de quelque 145 millions.

RIDEAU note et salue le fait que le ministère de la Culture et des Communications a annoncé en août une aide de 20,3 millions par l’entremise du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), qui aura un impact sur ses membres. « Cependant, notre réalité est telle que la contribution du CALQ ne sera pas suffisante pour permettre une reprise significative des activités à moyen terme, note le président de RIDEAU, David Laferrière. Sans aide à la billetterie, nous ne tiendrons pas plus que de six à huit mois. » Regard en chiffres sur la réalité de ces entreprises qui assurent la présentation de spectacles devant public.

135 millions

C’est la contribution au PIB des diffuseurs membres de RIDEAU. Ils génèrent environ 1940 emplois directs et procurent 20 millions en entrées fiscales nettes.

7 717 011

C’est l’assistance totale au Québec des arts de la scène en 2018, à travers près de 20 000 représentations.

34,1 %

C’est la part des revenus totaux des diffuseurs qui provenait de l’aide publique en 2017-2018. Ce pourcentage passe à 40,3 % dans les arts de la scène, excluant la diffusion.

3700

C’est le nombre de représentations qui n’aurait pas eu lieu comme prévu, entre le 12 mars et le 30 juin, en raison de la pandémie. Du lot, 2000 ont été annulées, et le reste, reportées. Selon RIDEAU, cela représente une perte à la billetterie de 17 millions.

7 millions

Ce sont les pertes de revenus mensuelles chez les diffuseurs pluridisciplinaires depuis le début de la crise.