Musée Stewart: une nuit au musée

Marie-Hélène Alarie Collaboration spéciale
Pour accompagner l’exposition «Nuits», le Musée a mis sur pied une série d’activités auxquelles le public est invité à participer gratuitement.
Photo: Marilyn Aitken © Musée Stewart Pour accompagner l’exposition «Nuits», le Musée a mis sur pied une série d’activités auxquelles le public est invité à participer gratuitement.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Nuit céleste, imaginaire, urbaine ou intime, voilà les propositions de l’exposition Nuits présentée au Musée Stewart de l’île Sainte-Hélène jusqu’au 7 mars 2021.

« On a choisi quatre auteurs aux profils très différents et on leur a présenté une vingtaine d’objets autour de thèmes liés à la nuit. Ils ont tous été emballés », raconte Suzanne Sauvage, présidente et cheffe de la direction du Musée McCord-Stewart.

Ce sont donc Éric Dupont, Dominique Demers, Heather O’Neill et Simon Boulerice qui se sont laissé inspirer par ces artefacts et par cette nuit qui fascine depuis toujours. Chacune de leur fiction a ensuite été mise en scène par Pierre-Étienne Locas qui a recréé les univers imaginés par les auteurs en y intégrant les objets mis en lumière dans leur récit. Le résultat est saisissant, et le visiteur est invité à se déplacer dans quatre univers nocturnes fascinants.

Éric Dupont, l’auteur de La fiancée américaine, Bestiaire, La logeuse et Voleurs de sucre, a choisi de raconter la nuit d’un marin qui tente d’amener un malheureux vers la liberté. Pour sa part, Dominique Demers, bien connue pour ses livres jeunesse qui lui ont valu de nombreux prix, a imaginé un combat entre jouets et monstres pendant qu’Heather O’Neill, dont le dernier roman s’intitule The Lonely Hearts Hotel, plonge dans les nuits chaudes du Montréal des années 1930. Quant à Simon Boulerice, ce prolifique artiste — à 37 ans, il a déjà une quarantaine de titres publiés —, sa nuit sera composée de confidences, de désirs et de passions pour une rencontre amoureuse sans lendemain.

« C’est très émouvant de se plonger dans ces quatre univers qui mettent en vedette les collections du musée », ajoute la présidente, qui songe peut-être à répéter l’expérience avec d’autres auteurs et d’autres thèmes.

Pour accompagner l’exposition Nuits, le Musée a mis sur pied une série d’activités auxquelles le public est invité à participer gratuitement. À compter de novembre et jusqu’en avril, on pourra assister à des conférences sur l’histoire de la nuit : les créatures de la nuit, les astres et les désastres et les nuits urbaines seront autant de sujets abordés.

La série Nuits dévoilées propose quant à elle des rencontres intimes avec chacun des quatre écrivains. Lors d’une lecture publique de leur récit, ils parleront de leur démarche artistique.

En tout temps, il est possible de visiter les espaces du Musée, dont l’installation la Fabrique d’histoires, un nouvel espace éducatif pour comprendre et construire l’histoire en créant et en s’amusant. L’exposition permanente Histoires et mémoirescouvre plus de cinq siècles d’histoire. Présentée sur deux étages, elle compte près de 500 objets, documents et livres rares. La pièce maîtresse de l’exposition : la célèbre maquette du « Montréal, ville fortifiée ».

Pour l’Halloween, le Musée propose aux adultes une soirée lugubre et festive : costumés et un verre à la main, les participants pourront affronter les fantômes de l’île Sainte-Hélène grâce au jeu d’évasion Spectres de l’Île.

Nuits

Au Musée Stewart jusqu’au 7 mars 2021