La Saint-Jean en divers accents

Des milliers de Québécois ont assisté au défilé de la Saint-Jean lundi soir à Montréal.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Des milliers de Québécois ont assisté au défilé de la Saint-Jean lundi soir à Montréal.

Le temps était bon et le ciel était bleu, pour une journée de Fête nationale qui s’est écoulée doucement dans divers quartiers et régions du Québec.

Sur la terrasse des Habitations de l’Érablière, dans l’arrondissement Sud-Ouest à Montréal, les résidents et leur voisinage faisaient vibrer le plancher avec des danses en ligne exécutées sur la musique de Renée Martel, Patrick Normand, Nicola Ciccone, etc. Du Festival du solstice à la Saint-Jean-Baptiste ? La petite controverse qui a froissé certaines susceptibilités dans le quartier était bien loin des préoccupations de Gilles Brière, l’organisateur de cette petite fête sous le signe du bleu fleur de lys.

Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Le premier ministre Justin Trudeau a pris un bain de foule dans sa circonscription de Papineau.

Pendant ce temps, dans le quartier Villeray, les fêtards de la rue de Castelneau se remettaient du passage de la « rock star » Justin Trudeau, qui a honoré les lieux de sa charismatique présence (et de nombreuses poignées de mains !). Le premier ministre a ainsi profité de l’atmosphère très familiale des traditionnelles festivités de rue pour prendre un bain de foule dans sa circonscription de Papineau. Un passage qui a été immortalisé par les téléphones portables de plusieurs partisans du chef d’État, qui ont par la suite eu droit à une fête familiale « sans alcool ni cannabis », mais avec des artistes de rue, des DJ et des prestations de J.A.M et de Thierry Bruyère.

De son côté, le premier ministre du Québec, François Legault, a fait part sur Twitter de son bonheur de « commencer cette journée de Fête nationale dans sa circonscription de L’Assomption en participant au brunch familial de Charlemagne ».

La 185e édition de la fête nationale, dont la porte-parole était l’actrice Debbie Lynch-White, s’est déployée en 6500 activités organisées dans 700 endroits, sous le thème « Un monde de traditions ». À l’échelle du Québec, les activités comprenaient un total de 323 feux d’artifice, 342 feux de joie, 1178 spectacles et 2156 activités familiales (d’après le site Web de la Fête nationale du Québec).

 
1178
C’est le nombre de spectacles qui ont eu lieu dans les cadres des festivités de la Fête nationale sur le territoire du Québec

Au coeur du parc Lafontaine, la Saint-Jean-Baptiste prenait les couleurs de la Kabylie, avec les Amis de TQ5 s’affairant à préparer les grillades, la piste de danse et une soirée aux accents berbères, le tout ponctué par une prestation musicale de la chanteuse Lyne Cadieux rendant hommage à Gilles Vigneault. Tout autour, des pique-niqueurs occupaient les lieux, profitant de cette parfaite journée de début d’été.

Dans le quartier Centre-Sud, une fête jumelant pâté chinois, classe de Zumba, karaoké, musique de DJ et visites de Manon Massé et de Valérie Plante, avec de longues tables visant à favoriser les rapprochements entre voisins, a été prévue pour souligner la Saint-Jean-Baptiste. « Manon Massé a dit qu’elle ferait un peu de Zumba avec nous », a affirmé l’une des organisatrices, soulignant l’engagement habituel de la députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques.

Soutien aux Franco-Ontariens

Au moment où ces lignes étaient écrites, le grand défilé de la Fête nationale s’apprêtait à se mettre en marche, rue Saint-Denis. Cet événement en huit tableaux historiques a fait la part belle aux Francos-Ontariens, avec la présence d’une délégation d’environ 150 francophones de l’Ontario ouvrant le bal. Avec le personnage d’Étienne Brûlé (le premier Français à avoir habité l’Ontario) en avant, le défilé comptait aussi sur la participation de chanteurs qui ont interprété des hymnes franco-ontariens.

La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal a évoqué les compressions dans les services en français imposés par le gouvernement de l’Ontario pour expliquer ce mouvement d’attention et de sympathie du côté québécois. « Ils ont besoin de soutien, qu’on leur dise qu’on est non seulement leurs voisins, mais aussi leurs cousins, que nous comprenons les défis qu’ils ont à relever et qu’ils peuvent compter sur nous », a expliqué la présidente du Comité de la Fête nationale du Québec à Montréal, Louise Harel.

L’auteur-compositeur et interprète franco-ontarien Damien Robitaille a d’ailleurs invité les Québécois à ne pas laisser tomber les francophones des autres provinces, qui luttent encore pour la survie et le rayonnement de la culture française. Selon le site officiel des festivités, le 24 juin a été proclamé Fête nationale des Québécois sous le gouvernement de René Lévesque, en 1977. La journée de la Saint-Jean-Baptiste est aussi célébrée dans différentes communautés francophones hors Québec.


Avec La Presse canadienne