Guy Laliberté lance une pyramide mobile

Dans sa forme actuelle, le spectacle «Au-delà des échos» n’utilise que 40% des possibilités de la pyramide, mentionnait mardi Guy Laliberté, manifestement content d’assister à la naissance de son nouveau «bébé».
Photo: Jimmy Hamelin Dans sa forme actuelle, le spectacle «Au-delà des échos» n’utilise que 40% des possibilités de la pyramide, mentionnait mardi Guy Laliberté, manifestement content d’assister à la naissance de son nouveau «bébé».

Pour la première production publique de sa maison Lune Rouge Entertainment, Guy Laliberté s’est inventé une pyramide mobile inspirée du chapiteau de cirque. La pyramide PY1, haute de 25 mètres, logée au quai de l’Horloge du Vieux-Port de Montréal, juste à côté du chapiteau du Cirque du Soleil, sera l’hôte d’une première projection multimédia conçue par Lune Rouge, Au-delà des échos.

Ce spectacle conçu par Gabriel Coutu-Dumont, sous la direction créative de Jean Guibert, s’inspire de l’oeuvre du penseur Alan Watts. On peut même y entendre la voix du penseur sur des enregistrements inédits fournis à l’équipe par son fils Mark Watts.

Mais Au-delà des échos est surtout une expérience immersive visuelle et sonore d’une heure à travers l’évolution de l’humanité, de la goutte d’eau initiale à la civilisation actuelle, « une odyssée technologique à travers l’espace et le temps, du big bang à aujourd’hui », promet le programme, rien de moins. Le spectacle, qui vise aussi à tester les possibilités de la nouvelle pyramide, voyagera à Miami l’hiver prochain, puis à New York avant de partir à la conquête du monde.

Dans sa forme actuelle, Au-delà des échos n’utilise que 40 % des possibilités de la pyramide, mentionnait mardi Guy Laliberté, manifestement content d’assister à la naissance de son nouveau « bébé ». Dans la panoplie d’équipements dressée derrière la toile de la pyramide, il y a tout ce qu’il faut pour utiliser éventuellement des techniques de réalité augmentée, ou pour se connecter à un réseau 5G.

Photo: Jimmy Hamelin

L’érection de la pyramide et de son équipement a coûté quelque 25 millions de dollars, tandis que la conception du spectacle s’est élevée à 5 millions. Les productions Lune Rouge prévoient aussi d’y tenir une série d’« expériences de danse immersive », déclinées sur différents thèmes.

Vocations multiples

Le samedi 1er juin, ce n’est nul autre que Guy Laliberté qui sera le DJ de la soirée, accompagné de Laurence Matte et de Remoz comme VJ. D’autres soirées thématiques se succéderont lors des week-ends suivants. « Chaque soirée a un storytelling », dit-il.

Et Guy Laliberté n’est pas à court d’idées pour animer son nouveau « carré de sable » pour créateurs. Lune Rouge Entertainment étudie la possibilité d’y tenir, en matinée, des séances immersives de méditation, de yoga, ou d’exercice physique. La maison de production en est d’ailleurs à monter une banque d’images qui pourrait servir à ces expériences diverses.

Après avoir fait le Cirque [du Soleil], je ne peux faire que quelque chose qui ne ressemble à rien d’autre

Pour l’instant, Laliberté n’imagine pas d’y tenir des performances vivantes, sur le mode du cirque. « Après avoir fait le Cirque, raconte-t-il, je ne peux faire que quelque chose qui ne ressemble à rien d’autre », dit-il. Il insiste aussi pour dire son intention d’embaucher le plus possible de main-d’oeuvre montréalaise, à la conception des oeuvres et à l’étranger.

Quant à savoir si sa pyramide immersive pourrait être un jour rachetée par le Cirque du Soleil, Guy Laliberté rétorque simplement : « Ce n’est pas à vendre. » Au-delà des échos prend l’affiche à PY1 le 1er juin prochain.