Les flâneurs

François
Lévesque

Parole et musique

Il y a 25 ans, Jane Campion devint la première, et toujours la seule, réalisatrice à remporter la Palme d’or. Dans La leçon de piano, Holly Hunter, lauréate d’un Oscar, incarne Ada, une jeune Écossaise envoyée avec sa fille de 8 ans épouser un propriétaire terrien en Nouvelle-Zélande, où un autre homme s’éprend d’elle. Muette par choix, Ada s’exprime avec son piano. Avant d’être un récit amoureux, ce film d’une finesse exquise est une histoire d’affranchissement. Et, paradoxalement, de prise de parole.
À Télé-Québec, le 13 mai à 21 h 30.


Caroline
Montpetit

Le poids de l'histoire

Coup de coeur pour l’oeuvre portable de l’Ontarienne Esmaa Mohamoud, Untitled (no fields), montrant les épaulettes et le casque d’un sportif prêt à bondir. Ces accessoires sont ornés d’un tissu de wax et accompagnés d’une traîne de chaînes. L’oeuvre fait partie d’Ici, nous sommes ici. L’art contemporain des Noirs canadiens au MBAM. Accompagnée d’une photographie monumentale, l’allégorie est un commentaire sur « l’histoire plus ancienne de l’exploitation et du contrôle social des corps des hommes noirs sur le terrain, qu’il s’agisse d’esclavage ou de sport ». Elle raconte aussi « l’endurance et la résilience de la communauté noire ».


Louise-Maude
Rioux Soucy

Bluffante Miss Me

Dur de rester de glace devant le travail inquiétant et souterrain de Miss Me. Ses amazones nues aux oreilles de Mickey apposées clandestinement sur le tissu urbain contribuent à donner à Montréal son côté frondeur. Sous sa cagoule, l’artiste inaugurait cette semaine Unframed, une série documentaire en ligne du festival Mural faisant le portrait de l’art urbain à travers ceux qui le font. Animée par André Bathalon, cette première incursion est courte, mais pleine de fraîcheur, montrant l’artiste de Pussylluminati dans une intimité touchante tranchant avec ses sorties habituelles, souvent plus querelleuses et controversées.


Amélie
Gaudreau

Sur le patrimoine de la vie

Les séries éliminatoires de la LNH déçoivent bien des sportifs de salon d’ici. La série Demain des hommes (dans l’Extra de Tou.tv) pourrait sans doute les égayer, tout en ralliant un public moins friand de notre sport national, mais partant pour des intrigues bien troussées et des personnages bien dessinés. Le scénariste Guillaume Vigneault et le réalisateur Yves Christian Fournier, derrière le film Tout est parfait, raconte avec finesse et réalisme le destin de jeunes gens d’une équipe de hockey junior d’une ville ouvrière et de leur entourage. Le tout agrémenté de séquences sur la glace qui n’ont rien à envier à Lance et compte.