En voie vers un triomphe du rire hors circuit?

Avec ses personnages de rock stars décadentes, le duo Sèxe Illégal flirte sans cesse avec la limite séparant le bon goût de son contraire et rappelle, par le fait même, que la vulgarité est en ce monde d’abord l’affaire des puissants. 
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Avec ses personnages de rock stars décadentes, le duo Sèxe Illégal flirte sans cesse avec la limite séparant le bon goût de son contraire et rappelle, par le fait même, que la vulgarité est en ce monde d’abord l’affaire des puissants. 

Osons l’affirmation péremptoire : ce que l’humour québécois a de plus réjouissant bourgeonne de moins en moins à l’ombre de grosses machines. Rare exception à cette règle : Katherine Levac, qui, après plusieurs dates de rodage en province, joue le grand jeu de la traditionnelle rentrée montréalaise avec Velours, le 7 février au Théâtre Maisonneuve.

C’est sinon surtout en marge qu’il fait bon rigoler, sous l’influence d’imaginaires ayant souvent fleuri sur le Web. Premier exemple : Arnaud Soly, gentil trublion ayant charmé les réseaux sociaux grâce à ses concertos pour flûte à bec (interprétés avez son nez). Façon stand-up, il amorce fin janvier une petite virée — autoproduite ! — de salles d’envergure comme la Maison des arts de Laval ou le Théâtre Granada de Sherbrooke.

Autoproduire ses spectacles : la stratégie qui aura propulsé Jay Du Temple jusqu’à Bali gagne d’autres adeptes. En mars et avril, le très fantaisiste et tout aussi féministe Richardson Zéphir fait la cour au Québec grâce à Sexy chocolat. L’animateur du balado Le carré de sable, Pierre-Bruno Rivard, poursuit quant à lui sa tournée Négociable, à laquelle vous pouvez assister en échange d’un simple 5 $ (ou plus, si affinités).

 
Photo: Marianne Plaisance Katherine Levac joue le grand jeu de la rentrée montréalaise avec son spectacle «Velours».

En groupe (ou pas)


60 minutes de matériel flambant neuf, chaque dernier samedi du mois ? C’est le défi que continueront de relever Les Pic-Bois au Théâtre Sainte-Catherine, en plus d’y reprendre La ligue d’impro du 24 au 27 janvier (ainsi que le 31 janvier à l’Anti de Québec). Cette parodie affectueuse des rapports de pouvoir tyrannisant une ligue d’improvisation de cégep recevait cet été au Zoofest le prix Coup de coeur du public.

Pas encore remis du retrait des ondes du rendez-vous hebdomadaire des Appendices ? Ses membres Julien Corriveau et Jean-François Provençal vous consoleront le 22 février au Lion d’or. Christian Vanasse s’émancipe aussi de son groupe, Les Zapartistes, dans V pour Vanasse, qu’il étrenne au coeur de sa région d’adoption, le 16 juin, au Zaricot de Saint-Hyacinthe.

Le festival

Avec ses personnages de rock stars décadentes, le duo Sèxe Illégal flirte sans cesse avec la limite séparant le bon goût de son contraire et rappelle, par le fait même, que la vulgarité est en ce bas monde d’abord l’affaire des puissants. Son luxueux autocar de tournée estampillé Légendes sillonne la proverbiale région tout l’hiver et se stationne devant le Rialto le 12 avril, à l’occasion du Dr Mobilo Aquafest.

La troisième édition du festival parallèle s’appuie du 6 au 14 avril sur un équipage de choix, composé entre autres de l’ennemi public Mike Ward et de la plus rêveuse des grincheuses (ou est-ce le contraire ?) Maude Landry.

Celle que l’on découvrait récemment en première partie d’Adib Alkhalidey compte parmi les nouvelles voix les plus captivantes du rire québécois. Fred Dubé y anime pour sa part Front commun comique, spectacle collectif portant « sur les différentes formes de pouvoir, leurs abus, leurs conséquences ». Mais où a-t-il bien pu dénicher pareille idée ?

85 000 billets vendus ? Eh la la..!

C’est l’ego de Martin Matte qui menace sans doute présentement d’exploser sous l’effet grisant des 85 000 billets déjà écoulés pour Eh la la..!, son premier tour de piste post-Beaux malaises. Le Narcisse du second degré, de retour à la scène après sept ans d’absence, sera-t-il accueilli aussi chaleureusement que jadis, à l’heure où l’ironie dont se réclament certains de ses collègues enflamme les réseaux sociaux ?