Un peu de patience pour lire le Goncourt…

Photo: François Mori Associated Press

Les lecteurs avides de mettre la main sur Chanson douce (Gallimard) de Leïla Slimani, goncourisée jeudi dernier, ou sur le prix Femina 2016, Le garçon (Zulma) de Marcus Malte, ont peut-être eu la surprise de ne pas trouver ces titres dans leur librairie préférée. « Il n’en reste que quelques exemplaires au Québec, ceux distribués lors de la rentrée littéraire, en quantité plutôt basse puisque l’auteure alors n’était pas connue, a expliqué Florence Noyer, de Gallimard Canada. Il se peut que ces livres soient actuellement difficiles à trouver. » Cette situation est malheureusement normale, puisque les distributeurs et libraires québécois ne connaissent les lauréats des prix littéraires que lors de leur dévoilement… et qu’il faut alors faire venir leurs livres de l’Hexagone. « C’est ainsi chaque année, à chaque attribution de prix littéraire important. On ne peut jamais prévoir, indique Mme Noyer. On fait venir de nouveaux exemplaires de Chanson douce par avion. Ils devraient arriver dans quelques jours », et les lacunes de commandes seront alors immédiatement comblées de manière équitable chez tous les libraires.