À sa 3e édition, le Festival Mural prend de l’ampleur

André Bathalon, cofondateur et porte-parole de MURAL
Photo: Annik MH De Carufel Le Devoir André Bathalon, cofondateur et porte-parole de MURAL

Le boulevard Saint-Laurent sera fermé à la circulation automobile durant 11 jours cet été, pour laisser place à la troisième édition du Festival international d’art public Mural, qui se déroulera désormais du 4 au 14 juin.

C’est ce qu’a annoncé mardi Tasha Morizio, représentante de la Société de développement du boulevard Saint-Laurent. En plus des murales, qui seront peintes en direct par les artistes, le public pourra assister à une foire d’art, dans le stationnement adjacent au cinéma Excentris, à une série de spectacles, à un événement gastronomique de bouffe de rue, ainsi qu’à diverses conférences.

Concept importé

L’événement, qui se tiendra donc sur 11 jours, donnera lieu à la création de 20 nouvelles murales, peintes par des artistes d’ici et d’ailleurs. L’idée de ce festival est venue à ces fondateurs après un séjour à Wynwood, à Miami, où un événement du même genre avait cours. André Bathalon, cofondateur et porte-parole de l’événement, a alors l’idée, avec d’autres, d’importer le concept à Montréal, plus particulièrement sur le boulevard Saint-Laurent, au coeur de la ville. Cette année, les nouvelles murales porteront à 50 le nombre d’oeuvres d’art peintes dans le cadre de cet événement.

Toute l’année, l’équipe sollicite des propriétaires du quartier pour qu’ils prêtent leurs murs à l’imagination artistique. Le comité artistique du festival sélectionne les artistes selon les portfolios reçus, mais ne connaît pas à l’avance la teneur de la murale qui prendra forme. L’événement est donc une surprise pour tout le monde.

Une murale en repousse une autre

Certaines murales doivent être repeintes, voire recouvertes d’une autre murale, d’une année à l’autre, à cause de l’effritement des matériaux sur lesquels elles sont peintes. Montréal présente d’ailleurs de nombreux murs de brique, qui peuvent être plus difficiles à peindre que des surfaces planes, constate André Bathalon.

Pour mettre en valeur le produit de ces festivals successifs, les personnes intéressées pourront participer aux visites guidées faisant le tour des murales durant le festival. On pense d’ailleurs à instaurer des visites guidées permanentes autour de ces oeuvres d’art public.

Outre les nombreux artistes locaux qui participeront à l’événement MURAL, le festival accueillera des artistes d’Autriche, du Mexique, d’Argentine, d’Afrique du Sud, du Brésil, d’Espagne, des États-Unis et de la France.