Le nouveau coeur de la Main

La future Vitrine culturelle de Montréal, angle Sainte-Catherine et Saint-Laurent.
Photo: La future Vitrine culturelle de Montréal, angle Sainte-Catherine et Saint-Laurent.

L'immeuble très attendu au carrefour des deux rues principales de Montréal se distinguera par un imposant rideau de verre de sept étages qui dévoilera en transparence la Vitrine culturelle de Montréal. L'édifice phare, dont Le Devoir a obtenu les projections architecturales en exclusivité, sera inauguré d'ici un peu plus d'un an à l'intersection de la rue Sainte-Catherine et du boulevard Saint-Laurent. Avec la future place des festivals, il constituera un élément central du Quartier des spectacles en formation au centre-ville.

«On ose un geste architectural fort», dit fièrement Christian Yaccarini, président-directeur général de la Société de développement Angus, interviewé hier. L'infatigable promoteur défend depuis des mois ce projet appelé le 2.22 en référence aux anciennes adresses de la rue Sainte-Catherine Est. «Certains souhaitaient, par exemple, un immeuble dans la brique rouge qui caractérise Montréal. Nous avons préféré l'audace, en rapport avec les activités futures du bâtiment. C'est un édifice à vocation culturelle tout en transparence et en luminosité, ouvert sur la rue et sur le monde.»

Le «starchitecte» français Paul Andreu a planché sur le concept avec ses collègues québécois Guy Favreau, de la firme Aedifica, et Gilles Huot, de GHA Atelier d'architecture. La construction comme telle de l'immeuble de quelque 6000 mètres carrés coûtera 11,5 millions de dollars; l'ensemble du projet mobilisera environ cinq millions de plus. Si tout se déroule selon le programme, la construction débutera en août prochain pour se terminer à l'été 2010.

Outre la Vitrine culturelle, diffusant des informations sur l'offre artistique et scénique montréalaise, le rez-de-chaussée abritera les studios de la station de radio communautaire CIBL et une succursale de la librairie indépendante Olivieri, avec son bistrot. L'agora sera donc constamment animée par les rencontres littéraires ou radiophoniques et la clientèle de la Vitrine.

«Cet édifice montrera ce qui se passe, exposera ses activités, résume M. Yaccarini. Ce n'est pas un édifice à bureaux. [...] La configuration réduit la surface utile de chacun des étages. Il faut payer un prix pour le grand atrium, et ce prix, concrètement, c'est l'étage de plus par rapport au projet initial.»

Les niveaux supérieurs abriteront la Société de musique contemporaine du Québec, le Studio XX spécialisé en arts numériques, Artexte, un centre d'information en art contemporain, et tout en haut la galerie Vox. Au huitième et dernier étage se trouvera un bar avec sa grande terrasse végétalisée. Les négociations se poursuivent avec d'éventuels locataires de cet emplacement de rêve. De même, les discussions continuent avec «bien d'autres partenaires potentiels» pour l'occupation du quart des espaces restants.

La façade transparente évoque une des marques distinctives de la permanence de la Caisse de dépôt et placement, dans le Quartier international. La double paroi de verre du 2.22 servira aussi d'écran de projection dans le cadre du Plan lumière du Quartier des spectacles.

L'édifice aura trois entrées, une rue Sainte-Catherine et une sur chacun des côtés, rue Saint-Dominique vers l'est et sur le boulevard Saint-Laurent, autour d'un écran de la Vitrine culturelle. Cette autre face importante mêlera le verre et la pierre calcaire grise également utilisée sur la façade du Club Soda voisin. Une grande ouverture permettra de zieuter à l'intérieur du studio de la station de radio.

La proposition poursuivra sa recherche des approbations officielles et consensuelles dans les prochaines semaines, de conseil en comité, très nombreux en cette ville. Après le comité de consultation en urbanisme hier matin et le conseil du patrimoine mardi dernier, ce sera le comité exécutif de la Ville le 15 avril, puis une séance de l'Office de consultation de Montréal en mai. Le projet a aussi été présenté à la Corporation de développement urbain, à la table de concertation du Faubourg Saint-Laurent, au Partenariat du Quartier des spectacles (avant-hier) et sera défendu mardi prochain devant le conseil d'administration de Culture Montréal.

Une assemblée publique ouverte à tous est convoquée le 14 avril en soirée (à compter de 19h) au Monument-National, voisin du site. Le 2.22 a besoin de plusieurs dérogations pour voir le jour. Il ne respecte pas la hauteur limite ni les matériaux prévus par la Ville. En plus, le ministère de la Culture dit veiller à l'aire de protection du Monument-National, classé comme bien patrimonial.

Dans les faits, le ministère a laissé construire la Maison du prêt d'honneur (à l'intersection Saint-Laurent et René-Lévesque), dans le périmètre de protection du grand théâtre. Le secteur historique a aussi subi des décennies de négligence. Bien d'autres immeubles de cette portion du boulevard Saint-Laurent s'avèrent dans un état aussi lamentable qu'outrageant.
3 commentaires
  • Laramée,Ghislaine - Inscrit 3 avril 2009 11 h 33

    La folie du verre

    Quand va-t-on arrêter cette folie du verre?
    On nous impose des horreurs visuelles qui tranchent avec les quartiers environnants. Exemple: l'immeuble vert de la rue Sherbrooke coin St-Urbain, planté à côté de beaux bâtiments anciens!
    Le verre, dans un secteur à risque de tremblements de terre, dans un pays froid, surtout quand la facade est en direction nord, ça na pas de bon sens, mais pas du tout.
    Qui donc a pensé à cette affreuse couleur verte?
    Vivement des architectes qui sauront intégrer leurs oeuvres à l'environnement.

  • Stéphane Laporte - Abonné 3 avril 2009 13 h 42

    c'est laid

    c'est très laid, très ordinaire, vraiment décevant

  • lise marcotte - Inscrite 4 avril 2009 05 h 27

    wow!

    Seulement wow! quel beau et fantastique projet..
    Enfin la culture a une place de choix.
    Je serai parmi les premières a vouloir visiter ce site a l'inauguration. J'attends l'invitation du promoteur quand tout sera terminé.
    MERCI