Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Les Golden Knights essaient de panser les plaies de Las Vegas

    12 octobre 2017 |Associated Press | Hockey
    Le match d’ouverture face aux Coyotes de l’Arizona aurait dû être une grande fête comme seule Vegas sait les organiser.
    Photo: Ethan Miller / Getty Images / Agene France-Presse Le match d’ouverture face aux Coyotes de l’Arizona aurait dû être une grande fête comme seule Vegas sait les organiser.

    Las Vegas — Les amateurs de hockey sont arrivés sur le Strip de Las Vegas par un bel après-midi dans le désert, se rassemblant en groupes joyeux à l’extérieur de l’aréna.

     

    Plusieurs portaient le gilet flamboyant des Golden Knights de Vegas, l’équipe d’expansion de la Ligue nationale de hockey (LNH) qui disputait son premier match à la maison mardi. Mais personne ne pensait qu’au hockey, même si la soirée aurait pourtant dû permettre à Las Vegas de célébrer l’arrivée de sa première équipe des ligues majeures, tous sports confondus.

     

    Moins de deux kilomètres vers le sud, le long du Strip, 58 personnes ont été massacrées et des centaines d’autres blessées il y a seulement neuf jours. Les Golden Knights et la LNH ont donc plutôt choisi de placer la tragédie à l’avant-plan, en faisant de leur mieux pour offrir un réconfort temporaire à une ville endolorie et meurtrie.

     

    « Je n’allais pas rater ça, a dit Joan Simmons, une femme originaire de Las Vegas. Je pense qu’en ce moment nous avons tous besoin de hockey. »

     

    Le match d’ouverture face aux Coyotes de l’Arizona aurait dû être une grande fête comme seule Vegas sait les organiser. Mais après la fusillade, la franchise a revu ses intentions et choisi de consacrer une soirée plus sobre aux victimes, aux premiers répondants et aux survivants.

     

    Après la présentation avant le match d’une vidéo émouvante mettant en vedette la ville et ses héros, les Golden Knights ont été présentés à la foule et chaque joueur était accompagné d’un représentant des forces de l’ordre ou des secouristes.

     

    Les noms des victimes ont ensuite été projetés sur la glace, pendant que s’égrenaient 58 secondes d’un silence douloureux. Les bandes du T-Mobile Arena avaient été dénudées de leurs annonces publicitaires pour le premier match. Les panneaux blancs affichaient plutôt tous le même message : « Vegas Strong ».













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.