Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Artturi Lehkonen passe sur le premier trio, Alex Galchenyuk régresse

    Claude Julien cherche une solution pour relancer l’offensive du Canadien

    12 octobre 2017 | Michel Lamarche - La Presse canadienne à Brossard | Hockey
    Artturi Lehkonen s’est fait dangereux en quelques occasions mardi contre les Blackhawks, mais comme ses coéquipiers, sauf Tomas Plekanec, il n’a pas réussi à déjouer le gardien Corey Crawford.
    Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Artturi Lehkonen s’est fait dangereux en quelques occasions mardi contre les Blackhawks, mais comme ses coéquipiers, sauf Tomas Plekanec, il n’a pas réussi à déjouer le gardien Corey Crawford.
    Dans sa quête de solutions pour relancer une attaque complètement amorphe, Claude Julien a offert une promotion à Artturi Lehkonen en le mutant sur la première unité offensive du Canadien de Montréal. 

    Dans sa quête de solutions pour relancer une attaque complètement amorphe, Claude Julien a offert une promotion à Artturi Lehkonen en le mutant sur la première unité offensive du Canadien, tandis qu’Alex Galchenyuk aura le mandat de retrouver sa touche au sein du quatrième trio.

     

    Comme à la fin du match de mardi contre les Blackhawks de Chicago, Lehkonen s’est entraîné à la droite de Max Pacioretty et de Jonathan Drouin. Les trois joueurs ont d’ailleurs été dangereux en début de troisième période, mais comme le reste de leurs coéquipiers — sauf Tomas Plekanec en début de match —, ils ont été incapables de percer la forteresse de Corey Crawford.

     

    Au lendemain d’une autre soirée peu inspirée, Galchenyuk a quant à lui patiné aux côtés de Torrey Mitchell, qui n’a jamais été reconnu pour ses talents offensifs, et de l’ailier droit Ales Hemsky, un autre joueur qui connaît un départ plutôt docile.

     

    Julien, qui n’a pas rencontré les journalistes à l’issue de la longue séance d’entraînement du Tricolore, a laissé Charles Hudon auprès de Phillip Danault et d’Andrew Shaw, comme ce fut le cas au troisième vingt contre Chicago.

     

    Paul Byron, Plekanec et Brendan Gallagher formaient l’autre trio.

     

    Tous ces joueurs pourront profiter de la séance d’entraînement de vendredi — jeudi sera journée de congé obligatoire en vertu de la convention collective — pour apprendre à mieux se connaître et à se préparer pour la visite des Maple Leafs de Toronto, samedi.

     

    « De toute évidence, ce sont de très bons joueurs. Je vais devoir m’en tenir à mon style et faire les efforts pour aider notre trio à produire, a déclaré Lehkonen. Je peux complémenter leur style de jeu en m’installant devant le filet et en allant récupérer les rondelles libres. L’important, c’est de continuer de pratiquer mon style, en espérant qu’il y aura un déclic. »

     

    De son côté, Galchenyuk a servi plusieurs courtes réponses aux journalistes qui le questionnaient sur la composition des trios à l’entraînement. « Mon travail est de me présenter sur la patinoire, de m’améliorer et d’aider l’équipe à gagner. C’est ce sur quoi je me concentre », a-t-il répondu, interrogé sur la difficulté de produire quand on joue sur un quatrième trio.

     

    « Je ne suis pas à l’école, je ne suis pas ici pour me donner des notes. Je dois juste me présenter ici et travailler sur mon jeu », a-t-il ajouté plus tard.

     

    Drouin aide les jeunes

     

    Dans un tout autre ordre d’idées, le Canadien a annoncé l’engagement de Jonathan Drouin auprès de la cause des jeunes grâce à la mise en oeuvre du programme « Jo et ses champions ».

     

    Grâce à un don personnel et annuel de 165 000 $, Drouin s’est porté acquéreur d’une loge au Centre Bell spécialement aménagée pour permettre à des centaines de jeunes dans le besoin ou ayant des besoins spéciaux d’assister aux matchs des Canadiens cette saison.

     

    « Je souhaite qu’une soirée dans cette loge permette aux jeunes et à leur famille de mettre de côté quelques instants les épreuves qu’ils traversent », a expliqué Drouin.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.