Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Les électeurs toujours peu nombreux aux urnes

    Dimanche soir, le taux de participation final n’avait pas été divulgué pour Montréal. Selon les résultats les plus récents, à 16 h, 31,59 % des électeurs s’étaient rendus aux urnes.
    Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Dimanche soir, le taux de participation final n’avait pas été divulgué pour Montréal. Selon les résultats les plus récents, à 16 h, 31,59 % des électeurs s’étaient rendus aux urnes.

    Le défi est le même tous les quatre ans : convaincre la population de voter aux élections municipales, qui récoltent des taux de participation sous la barre des 50 % dans l’ensemble de la province. Si on se fie aux premiers résultats disponibles dimanche soir, on peut s’attendre à ce que ces taux soient semblables en 2017.

     

    On en aura la confirmation au cours des prochains jours, puisque le taux final au Québec ne sera pas rendu public avant mardi, a fait savoir une porte-parole du Directeur général des élections du Québec (DGEQ) au Devoir dimanche.

     

    En 2013, le taux de participation dans l’ensemble du Québec était de 47 %, contre 45 % aux élections municipales de 2009. Des chiffres nettement inférieurs aux élections provinciales, où 71,43 % des Québécois s’étaient prévalus de leur droit de vote en 2014, et 74,6 % en 2012.

     

    Au moment d’écrire ces lignes, le taux de participation final pour Montréal n’avait pas été divulgué. À 16 h, les résultats les plus récents, 31,59 % des électeurs s’étaient rendus aux urnes. C’est inférieur au taux de 2013 à la même heure, soit 34,19 %. La même année, 43,3 % des Montréalais s’étaient prévalus de leur droit de vote. Seulement 39,4 % l’avaient fait en 2009.

    Dans la capitale, le taux de participation final est de 50,1 % pour cette élection, ce qui est moins élevé qu’en 2013 (54,9 %), mais davantage qu’en 2009 (49,3 %).

     

    Peu de résultats finaux pour les autres villes du Québec étaient disponibles au moment d’écrire ces lignes dimanche. À Sherbrooke, 44,1 % de la population s’est rendue aux urnes, légèrement plus qu’en 2013, où on avait enregistré un taux de participation de 42 %. À Gatineau, seulement 38,52 % des électeurs se sont prévalus de leur droit de vote, contre 41,9 % quatre ans plus tôt.

     

    À Saguenay, où les citoyens étaient appelés à élire le successeur de Jean Tremblay, 40,29 % des électeurs avaient voté à 19 h. À Longueuil, 26,6 % de la population avait fait de même à 16 h. Aucun chiffre n’était disponible pour Laval dimanche à 22 h, où 41,1 % des électeurs avaient voté en 2013.

     

    Il semble que la campagne publicitaire du DGEQ pour inciter les citoyens à se rendre aux urnes en plus grand nombre n’aura pas porté ses fruits. Préoccupé quant au faible pourcentage de vote aux plus récentes élections municipales, le DGEQ avait lancé le mois dernier une série de publicités dans lesquelles on pouvait voir notamment une patinoire, une glissoire et un abribus à moitié construits. « Imaginez si votre municipalité faisait aussi les choses à moitié », disait le message.

     

    Pourtant, les municipalités administrent plus de 15 milliards de dollars annuellement et contrôlent près de 60 % des infrastructures publiques au Québec, rappelle le DGEQ.

     

    Quelque six millions d’électeurs étaient appelés aux urnes dans plus de 858 municipalités pour ces élections municipales. Rappelons que, faute de compétition, environ la moitié des maires de la province ont été élus par acclamation. Les bureaux de vote étaient ouverts de 10 h à 20 h dimanche.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.