Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Lettre

    M. Lisée, on se calme le pompon… au sujet de la convergence ?

    10 mai 2017 | Stéphane Lessard, ex-conseiller et recherchiste des députés de Québec solidaire (2013-2015) Le 9 mai 2017 | Québec

    Si j’avais été un conseiller de M. Lisée la semaine passée, je lui aurais suggéré de se calmer le pompon au sujet de la convergence avec Québec solidaire (QS). L’ultimatum lancé par le chef du Parti québécois (PQ) à QS dimanche dernier ne favorise en rien un rapprochement entre les deux formations. À la place, je lui aurais aussi conseillé de prendre le téléphone et d’appeler Manon Massé pour entamer la discussion « sur le fond ». Ne serait-il pas temps que le PQ et QS cessent de s’interpeller par médias interposés et se parlent de vive voix ? À moins que le plan de M. Lisée, jamais à court d’une stratégie alambiquée, soit le suivant : pousser QS à dire non à la convergence, pour ensuite lui faire porter l’odieux de la « division du vote » lors du prochain scrutin. Pour le bien du Québec, souhaitons que ce ne soit pas le cas. À son élection à la chefferie, M. Lisée a décrété que son parti voulait s’engager dans cette voie, mais ses propres membres ne se prononceront qu’en septembre prochain. Que signifie la convergence pour le PQ au juste ? Des pactes de non-agression, un partage de circonscriptions (si oui, dans combien d’entre elles ?) pour présenter des candidatures communes (choisies comment), une alliance programmatique plus ou moins minimale, etc. ? Sur quelles bases se ferait cette convergence : trois, quatre mesures phares, lesquelles ? De son côté, QS est engagé depuis le début 2017 sur la voie du renouveau politique. À son Conseil national de novembre dernier, ses membres ont adopté une résolution mandatant la direction du parti de lancer un vaste chantier qui interpelle les partis politiques ainsi que les mouvements sociaux afin de trouver des solutions au blocage politique actuel. Depuis ce temps, QS tient des rencontres avec ces acteurs, à l’exception du PQ […], et discute avec eux sur la base d’un projet clair qui constitue une proposition de base négociable. Pour QS, battre les libéraux en 2018 n’est pas un projet de société. Notre objectif est beaucoup plus ambitieux pour les Québécois et Québécoises. Qu’en pense M. Lisée ? Est-il prêt à aller au bout de la volonté du peuple québécois, qui, au-delà d’en avoir assez du PLQ au pouvoir, aspire à vivre dans une société plus égalitaire et solidaire ?













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.