Colloque régional du PLQ: Couillard promet un «beau budget»

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard
De passage à Drummondville, samedi, le premier ministre Philippe Couillard a affirmé que son gouvernement présentera un «beau budget» qui symbolisera «l’espoir retrouvé».

M. Couillard participe samedi à deux colloques régionaux dans le Centre-du-Québec et en Estrie. Ces événements s’arrêteront dans toutes les régions de la province en vue des élections générales de 2018.

Lors d’un discours prononcé dans un hôtel du centre-ville de Drummondville, M. Couillard s’est réjoui que son gouvernement dépose prochainement son troisième budget équilibré consécutif le 28 mars prochain.

Il a ajouté que le ministre des Finances, Carlos Leitao, prévoit également cinq ans d’équilibre budgétaire par la suite.

Selon lui, le gouvernement libéral représente le changement, mais aussi l’expérience requise pour gérer la province dans un contexte mondial instable.

Le premier ministre était notamment accompagné du ministre des Transports, Laurent Lessard, qui est pris dans la tourmente depuis l’immense tempête de neige survenue plus tôt cette semaine qui a provoqué une onde de choc dans la province.

Philippe Couillard se dirigera en après-midi à Sherbrooke.
5 commentaires
  • Nicole Delisle - Abonné 18 mars 2017 13 h 47

    Ce que M. Couillard nous fait comprendre par ces déclarations...

    C'est que pour continuer à engendrer des budgets équilibrés, la population doit s'attendre à vivre encore avec des mesures d'austérité dans tous les domaines. Car les montants que l'on redonnera dans les différents ministères ne seront qu'en fait des miettes qui ne régleront pas les problèmes et n'assureront pas les dépenses
    augmentant avec le coût de la vie. Donc, il y aura toujours moins de services adéquats pour la population. Apprenons à vivre avec moins, même si nous sommes toujours les plus taxés! Le privé sera donc progressivement de plus en plus à notre portée pour ceux qui peuvent se le payer, pour pallier à ce que le public ne peut plus nous donner. La belle méthode néolibérale fait son œuvre! Mais les québécois n'en veulent pas plus et aiment se faire dépouiller, la preuve? Ils se disent prêts à remettre au pouvoir les libéraux à la prochaine élection, selon les sondages. Alors qu'une grande majorité d'allophones et d'anglophones votent les yeux fermés pour ce parti qui grugent les avoirs et droits des québécois, le reste de la population se chamaille à se diviser les votes entre les autres partis pour acquérir le pouvoir et gonfler l'égo de certains politiciens en herbe. L'avenir de la nation est donc dans l'éternelle réélection des libéraux qui n'éprouvent même plus de honte à déconstruire le Québec à leur profit et à rire dans leur barbe devant les autres partis plus que jamais divisés, plutôt que de comprendre que c'est en rassemblant les forces que l'on pourra battre l'adversaire. On se met à penser que l'égoïsme est plus fort que le désir d'un vrai pays à nous!

  • Hermel Cyr - Abonné 18 mars 2017 13 h 50

    Soib sed nibor !

    L'espoir retrouvé ! Quel beau titre pour un roman savon. Après avoir savonné les démunis, il s’engage dans la redistribution du larcin aux électeurs qui sont assez riches pour payer de l’impôt … et assez riches pour ne plus en payer. Quelle belle âme !

    Couillard est un "Soib sed nibor", un "Robin des bois" à l’envers !

    • Louise Collette - Abonnée 19 mars 2017 09 h 07

      Ah bon, il a une âme....ben coudonc.

  • Patrick Boulanger - Abonné 19 mars 2017 08 h 26

    Un beau budget

    M. Couillard promet un « beau budget ». D'accord, mais il va être beau pour... qui?

  • Gilles Théberge - Abonné 19 mars 2017 16 h 53

    C'est du cynisme à l'état pur!

    Non mais, il nous prends pour des imbéciles ma parole.