Cathy Wong sera candidate pour l’Équipe Denis Coderre

Mme Wong tentera de se faire élire dans Peter-McGill.
Photo: Facebook / Conseil des Montréalaises Mme Wong tentera de se faire élire dans Peter-McGill.

Cathy Wong doit confirmer jeudi matin qu’elle fera le saut en politique municipale. Selon les informations obtenues par Le Devoir, la présidente du Conseil des Montréalaises compte briguer un poste de conseillère dans l’arrondissement de Ville-Marie avec l’Équipe Denis Coderre lors des élections municipales du 5 novembre prochain.

 

Mme Wong tentera de se faire élire dans Peter-McGill, un district détenu depuis 2013 par le conseiller du Vrai Changement pour Montréal, Steve Shanahan, ont indiqué nos sources.

 

Ex-présidente du Jeune Conseil de Montréal et du Forum jeunesse de l’île de Montréal, Cathy Wong occupe les fonctions d’agente de développement jeunesse pour les YMCA du Québec. En plus de siéger à différents conseils d’administration, elle préside le Conseil des Montréalaises depuis 2013. Et jusqu’à tout récemment, elle signait des chroniques dans Le Devoir. Mme Wong n’a pas rappelé Le Devoir.

 

Le cas des mezzanines

 

Sur le terrain électoral, les hostilités ont commencé en prévision du scrutin de l’automne. Mercredi, le maire Coderre s’en est pris aux élus de Projet Montréal dans le Plateau-Mont-Royal et à leur projet de règlement visant à encadrer la construction de mezzanines sur les toits d’immeubles. Ce projet ayant essuyé de nombreuses critiques, l’arrondissement a annoncé mardi qu’il comptait revoir son projet avant de le soumettre à l’adoption.

 

« Ça n’a pas de bon sens. Ça empêche la densité. Ce genre de chose, je veux vous dire que je commence à m’y intéresser », a commenté le maire lors de la réunion du comité exécutif. « Notre administration est en désaccord avec ça. On est en train de museler l’expression d’une architecture contemporaine également. Si on veut favoriser le maintien des familles sur le Plateau, ce n’est certainement pas avec ce type de règlement [qu’on va y arriver]. »

 

« Je pense que le maire a besoin de prendre son gaz égal », a répliqué la chef de Projet Montréal, Valérie Plante. « Les élus du Plateau-Mont-Royal ont entendu les préoccupations qui ont été émises et ont décidé d’aller en consultation pour pouvoir mieux cerner les besoins. Contrairement au maire Coderre qui ne voulait pas écouter les citoyens concernant la Formule E, nous avons écouté les préoccupations des citoyens », a-t-elle dit.

 

Projet Montréal a par ailleurs promis de doter Montréal d’une brigade d’inspection de chantiers si le parti est porté au pouvoir en novembre. Formée d’une dizaine d’inspecteurs et d’ingénieurs, cette brigade aurait pour tâche de détecter les lacunes sur les chantiers à travers la ville pour éviter d’avoir à refaire les travaux. Valérie Plante a évoqué le cas des contrats à Montréal-Nord et à Anjou que le Bureau de l’inspecteur général (BIG) avait suspendus en 2015 en raison de manquements graves dans l’exécution des travaux d’asphaltage. « Le BIG a autre chose à faire », a-t-elle dit.

 

Selon Mme Plante, la mise en place de cette brigade pourrait coûter 3 millions de dollars, mais selon elle, cette mesure permettrait de faire des économies à plus long terme.

9 commentaires
  • Pierre Samuel - Abonné 7 septembre 2017 08 h 12

    La vaillante Valérie...

    Très courageuse cette Valérie Plante ! Peut-elle toutefois supplanter la machine du bulldozer Coderre ? Reste à voir... Toutefois, elle fonce dans le tas, contrairement au "roi du Plateau" Luis Ferrandez qui a craint d'y perdre sa superbe...

  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 7 septembre 2017 09 h 51

    Je ne saisis pas ce qui peut attirer

    des brillants sujets dans l'équipe du bulldozer Coderre sinon pour le détroner de l'intérieur....

    • Hermel Cyr - Abonné 7 septembre 2017 10 h 55

      Il y a votre thèse (celle du cheval de Troie) mais une autre, davantage plausible, peut se résumer ainsi: "if you can't beat them, join them". Certains l'appeleront la thèse des opportunistes, pour dire le moins. C'est le stupéfiant ex-candidat de la gauche M. Bergeron qui a parti ce bal des guignols.

      M. Samuel, ci-dessus, a bien raison de parler de la "vaillante Valérie" Plante, qui se révèle ainsi « l’homme » le plus fort en ville.

  • Gilles Théberge - Abonné 7 septembre 2017 10 h 27

    Il ne reste plus qu'une chose à faire devant l'aéropage de bons candidats...

    Se débarrasser de Coderre!

  • David Cormier - Abonné 7 septembre 2017 10 h 40

    Au revoir

    Ça nous débarassera de ses chroniques insipides tournant toujours sur le même sujet dans Le Devoir. On lui souhaite bonne chance dans le municipal.

    • Robert Beauchamp - Abonné 7 septembre 2017 12 h 53

      D'accord avec vous. Je prédis qu'elle sera une épine au talon de Coderre.

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 7 septembre 2017 17 h 07

      Tout à fait d'accord. J'apprécierais que M. Vil se présente aussi avec Coderre.

  • Yvon Turcotte - Inscrit 7 septembre 2017 16 h 39

    Faux!

    Les chroniques de Wong sont loin d'être insipides. Je suis toujours ravi de les lire quand le sujet m'intéresse. Sa prestation dans le récent documentaire télé sur les enfants de la Loi 101 était éblouissante. Les Cathy Wong de ce monde enrichissent le Québec et je suis sûr qu'elle fera de même au Conseil d'arrondissement si élue.