Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Dernier débat pour les quatre candidats à la chefferie du NPD

    10 septembre 2017 22h14 |Geordon Omand - La Presse canadienne | Canada
    Jagmeet Singh, Charlie Angus, Niki Ashton et Guy Caron (de gauche à droite).
    Photo: La Presse canadienne Jagmeet Singh, Charlie Angus, Niki Ashton et Guy Caron (de gauche à droite).
    Jagmeet Singh a fait l’objet d’attaques répétées de ses adversaires lors du dernier débat de la course à la direction du NPD, dimanche.

    M. Singh, un député à l’Assemblée législative de l’Ontario, est le seul des quatre candidats à ne pas s’être encore hissé sur la scène fédérale.

    La députée de Churchill — Keewatinook Aski, au Manitoba, Niki Ashton, n’était pas présente mais elle a quand même participé à la joute oratoire par vidéo. Enceinte de jumeaux, Mme Ashton ne peut pas prendre l’avion.

    Elle a remis en question le dévouement de M. Singh envers le NPD fédéral parce que ce dernier n’est pas encore engagé à se porter candidat à la députation s’il perdait la course à la succession de Tom Mulcair.

    Fidèle à ses habitudes, il a répondu qu’il gagnera et qu’il compte bien se présenter comme candidat à titre de chef de son parti.

    Son interlocutrice a répliqué en disant que ce sont les membres du parti qui vont déterminer le vainqueur de la course.

    Les deux autres candidats, Charlie Angus (Timmins — Baie James) et Guy Caron (Rimouski-Neigette — Témiscouata — Les Basques) ont aussi participé à ce débat.

    M. Angus n’a pas épargné M. Singh, lui non plus. Il l’a accusé de voir restreindre l’accès à la Pension de la sécurité de la vieillesse, le plus important programme fédéral pour les personnes âgées. « Je n’arrive pas me faire à l’idée que vous voulez imposer un critère de revenu pour [ce programme] à 70 000 $ », a dit M. Angus.

    « Vous n’écoutez pas ce que je dis. Je n’ai pas dit que j’allais changer le programme, j’ai dit que j’allais l’améliorer, a riposté M. Singh. Je ne pense pas que vous être d’accord avec la Pension de la sécurité de la vieillesse. Je pense que vous acceptez de laisser les personnes âgées vivre dans la pauvreté parce que si vous ne comprenez pas mon plan, comment pouvez-vous le critiquer ? »
    Photo: Darryl Dyck La Presse canadienne Jagmeet Singh

    De tels propos ont soulevé un certain émoi dans l’assistance.

    Le NPD a annoncé le mois dernier que les effectifs du parti avaient plus que triplé depuis mars, passant de 41 000 à 124 000 membres inscrits.

    L’équipe de M. Singh a recruté 47 000 nouveaux membres à elle-seule. Les données d’Élections Canada indiquent que son organisation a collecté plus de 350 000 $ depuis l’entrée de M. Singh dans la course à la direction du parti. Ce montant est bien supérieur aux dons obtenus par ses rivaux.

    Tirs groupés contre les libéraux

    Toutefois, un large consensus existe entre les candidats. Ils ont tous attaqué le gouvernement libéral sur différents sujets, des négociations sur l’ALENA aux inégalités économiques et aux changements climatiques.

    La question de la diversité a aussi fait irruption dans le débat.

    Mme Ashton a félicité M. Singh pour la façon avec laquelle il avait réagi lorsqu’il avait été interrompu par une chahuteuse lors d’un rassemblement, la semaine dernière.

    Au cours de l’affrontement verbal, la dame a accusé M. Singh, qui est pourtant sikh, de vouloir promouvoir la charia et d’appuyer les Frères musulmans. Le candidat a répliqué qu’il ne se laissera pas intimider par la haine.

    Le vote visant à choisir un nouveau chef doit commencer le 18 septembre. Les résultats seront annoncés au début du mois d’octobre.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.