Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Quand le réchauffement climatique provoque des vagues de froid

    Le bouleversement climatique causé par le réchauffement de l’Arctique provoquera des vagues de froid particulièrement intenses dans les prochaines années.
    Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le bouleversement climatique causé par le réchauffement de l’Arctique provoquera des vagues de froid particulièrement intenses dans les prochaines années.

    La chose pourrait en étonner plusieurs, mais le réchauffement climatique déjà bien en marche à l’échelle planétaire risque de favoriser le développement de vagues de froid comme celles qui ont balayé le Québec et une bonne partie du Nord-Est américain en l’espace d’à peine quelques jours.

     

    Pour certains climatosceptiques, chaque épisode météo susceptible de remettre en cause la réalité des changements climatiques doit être souligné à gros traits. C’est d’ailleurs ce qu’a fait le président américain, Donald Trump, le 28 décembre dernier, en ironisant sur la question dans un tweet publié au moment où le nord-est des États-Unis était frappé par une vague de froid particulièrement intense.

     

    « Dans l’est, cela pourrait être la veille du jour de l’An LA PLUS FROIDE jamais enregistrée. Peut-être qu’on pourrait utiliser un peu de ce bon vieux réchauffement climatique pour lequel notre pays, mais aucun autre pays, s’apprêtait à payer DES MILLIERS DE MILLIARDS DE DOLLARS afin de s’en protéger », a-t-il écrit dans ce bref message, partagé plus de 66 000 fois.

     

    Le hic, c’est que la science climatique démontre que ce type d’épisode météorologique hivernal risque de se répéter de plus en plus souvent, précisément en raison du réchauffement global qui frappe la planète.

     

    Vortex déréglé

     

    L’origine de ce froid dit « polaire » se retrace d’ailleurs en regardant ce qui se passe autour du pôle Nord, et plus largement dans la région Arctique.

     

    Dans une vidéo mise en ligne par le ministère de l’Environnement de l’Ontario, le conseiller scientifique John Liu explique ainsi qu’on retrouve en Arctique un « vortex circumpolaire », soit un courant aérien qui stabilise les masses d’air très froid dans la région nordique.

     

    Or, l’Arctique se réchauffe de plus en plus, et à une vitesse deux fois supérieure aux régions situées plus au sud. Ce phénomène se nourrit notamment du recul accéléré des glaces dans la région année après année, une réalité déjà démontrée notamment par les satellites de la NASA.

     

    Le réchauffement des latitudes nordiques a pour effet de « déséquilibrer le vortex circumpolaire », souligne M. Liu. Cela signifie que l’air très froid quitte l’Arctique pour atteindre des latitudes plus méridionales, notamment en Amérique du Nord.

     

    C’est ce qui explique en partie les vagues de froid comme celles que nous vivons depuis la fin du mois de décembre. Et ce type de phénomène extrême devrait « augmenter » en raison du réchauffement climatique, selon le professeur John Holdren, qui a notamment été conseiller scientifique de l’ancien président américain Barack Obama.

     

    Le réchauffement climatique est par ailleurs en voie de provoquer un refroidissement dans l’Atlantique Nord dont les effets se feront sentir en Europe de l’Ouest.

     

    Ce phénomène prend son origine dans la mer du Labrador, où se produit un phénomène de « convection », soit un transfert de chaleur imputable aux courants marins, qui font remonter la chaleur vers la surface.

     

    Un phénomène qui s’ajoute au ralentissement déjà observé du Gulf Stream, ce courant qui prend sa source dans les Caraïbes et qui contribue au climat tempéré de l’Europe.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.