Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Ottawa promet de nouvelles mesures pour aider les baleines noires

    On estime à environ 500 la population actuelle de baleines noires dans le monde, et l’espèce est menacée d’extinction.
    Photo: Archives La Presse canadienne On estime à environ 500 la population actuelle de baleines noires dans le monde, et l’espèce est menacée d’extinction.

    Alors que Pêches et Océans Canada se demandait mercredi si une baleine noire qui était empêtrée dans des engins de pêche au large de la péninsule gaspésienne avait pu se libérer d’elle-même, le ministre Dominic LeBlanc promettait d’adopter de nouvelles règles pour protéger les mammifères marins des pratiques de pêche commerciale.

     

    Une baleine noire en difficulté avait été repérée lundi du haut des airs, mais les patrouilles maritimes n’ont pu la retracer mardi, a indiqué le ministre LeBlanc. Selon les biologistes, il est possible que la baleine ait pu se libérer de sa fâcheuse position.

     

    Les autorités canadiennes enquêtent maintenant pour déterminer si les gréements de pêche avaient été mis à l’eau dans une zone de pêche permise, ou s’il s’agissait d’équipement perdu ou abandonné en mer — ce qui a été le cas cet été, selon le ministre LeBlanc.

     

    Depuis le début du mois de juin, 10 baleines noires de l’Atlantique Nord sont mortes dans le golfe du Saint-Laurent, certaines vraisemblablement heurtées par des navires ; trois autres sont mortes au large des États-Unis. Il s’agit de chiffres sans précédent — trois fois plus que d’habitude. Après la mort d’un bénévole du Nouveau-Brunswick qui se portait au secours des baleines, Ottawa a suspendu en juillet les efforts pour libérer les baleines noires qui sont empêtrées dans des gréements de pêche.

     

    On estime à environ 500 la population actuelle de baleines noires dans le monde, et l’espèce est menacée d’extinction, selon les groupes de protection et les biologistes marins. La menace vient surtout des équipements de pêche et des collisions avec les navires.

     

    Le ministre LeBlanc a indiqué mercredi que son gouvernement déposera de nouvelles règles pour la pêche commerciale afin d’améliorer la sécurité entourant la prochaine migration des baleines dans le golfe du Saint-Laurent, en 2018.

     

    « Ces baleines noires se déplacent, souvent dans des zones inhabituelles, mais nous pouvons mettre en place des mesures beaucoup plus concrètes et visées pour les protéger davantage, et c’est exactement ce que nous allons faire en changeant peut-être des règlements et de l’équipement de pêche l’année prochaine, et travailler avec le ministre des Transports quant à la question de ralentir les navires. »

     

    Au début du mois, Ottawa avait déjà ordonné aux gros navires de ralentir leur course dans le golfe. Les navires de 20 mètres et plus doivent ralentir leur vitesse à 10 noeuds — environ 19 km/h — entre la Côte-Nord au Québec et le nord de l’Île-du-Prince-Édouard.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.