Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Bombardier vend 12 avions CS300 à EgyptAir

    Selon les prix au catalogue, la valeur de la portion ferme du contrat pour 12 CS300 est d’environ 1,1 milliard $US.
    Photo: Bombardier Selon les prix au catalogue, la valeur de la portion ferme du contrat pour 12 CS300 est d’environ 1,1 milliard $US.

    Bombardier vient d’ajouter un nouveau client à sa famille d’avions CSeries en signant une lettre d’entente avec EgyptAir — le plus important transporteur aérien de l’Afrique — pour 12 appareils avec une option pouvant faire doubler la taille du contrat.

     

    L’annonce a été effectuée mardi dans le cadre du Salon aéronautique de Dubaï.

     

    Selon les prix au catalogue, la valeur de la portion ferme du contrat pour 12 CS300 est d’environ 1,1 milliard $US, un montant qui pourrait atteindre 2,2 milliards $US si toutes les options sont exercées.

     

    Bombardier estime que l’arrivée d’EgyptAir — déjà très présente au Moyen-Orient — comme client de la CSeries permettra à la famille d’avions de consolider sa présence dans cette région du globe. La famille d’avions CSeries compte déjà Iraqi Airways, Saudi Gulf et Gulf Air parmi ses clients.

     

    Il s’agit de la deuxième entente du genre annoncée par Bombardier depuis l’arrivée d’Airbus comme actionnaire majoritaire du programme de la CSeries.

     

    « Ayant fait une évaluation détaillée de notre flotte, nous avons réalisé que l’avion CS300 était parfaitement adapté à nos plans d’affaires et à notre stratégie de croissance », a déclaré le président et chef de la direction d’EgyptAir, Safwat Musallam.

     

    Le 2 novembre, la multinationale québécoise avait signé une lettre d’intention avec un client européen non identifié pour une commande ferme de 31 CSeries assortie d’options pour 30 appareils supplémentaires — la première commande d’envergure en environ un an et demi.

    Selon les prix courants, la portion ferme du contrat est évaluée à 2,4 milliards $US.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.