Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    La cadence des mises en chantier a accéléré en août

    12 septembre 2017 | La Presse canadienne - Avec Le Devoir | Actualités économiques
    Les mises en chantier de logements collectifs dans les centres urbains ont progressé de 2,7 % en août pour se chiffrer à 145 618.
    Photo: iStock Les mises en chantier de logements collectifs dans les centres urbains ont progressé de 2,7 % en août pour se chiffrer à 145 618.

    Ottawa — La cadence annuelle des mises en chantier d’habitations au Canada a accéléré en août par rapport au mois de juillet, pour atteindre un sommet en cinq mois.

     

    Le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d’habitations a atteint 223 232 en août, alors qu’il s’était établi à 221 974 en juillet, a précisé la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Cette augmentation est notamment soutenue par la croissance de 0,8 % du nombre désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier dans les centres urbains, qui lui a permis de passer à 207 524 logements en août.

     

    Les mises en chantier de logements collectifs dans les centres urbains ont progressé de 2,7 % en août pour se chiffrer à 145 618, tandis que celles de maisons individuelles en milieu urbain ont reculé de 3,2 % à 61 906.

     

    Les mises en chantier d’habitations dans les régions rurales ont été évaluées à 15 708.

     

    À l’échelle régionale, elles ont augmenté dans quatre provinces seulement : Ontario (+15 800), Manitoba (+2300), Saskatchewan (+1700) et Québec (+400).

     

    La moyenne mobile de six mois du nombre de mises en chantier d’habitations désaisonnalisé et annualisé a grimpé à 219 447 en août, comparativement à celle de 217 339 en juillet, a précisé la SCHL.

     

    Dépassement des besoins démographiques

     

    « La tendance des mises en chantier d’habitations a dépassé la barre des 200 000 pour un huitième mois d’affilée, a déclaré l’économiste en chef de l’agence, Bob Dugan, dans un communiqué. La demande de logements neufs demeure forte et cadre avec le niveau de confiance élevé des consommateurs, le plus haut en 10 ans. »

     

    À la Banque Nationale, l’analyste Kyle Dahms retient que les mises en chantier ont dépassé les attentes qui faisaient consensus pour un troisième mois de suite. À noter que les mises en chantier « dépassent les besoins démographiques estimés à environ 190 000 et ne sont donc pas durables. Celles de Toronto semblent peu soutenables étant donné l’état du marché de la revente de logements dont le parc ne cesse de croître. Cette situation mérite d’être surveillée au cours des prochains mois pour évaluer les risques d’une construction pléthorique ».

     

    L’analyste rappelle toutefois que la vigueur du marché du travail et les taux d’intérêt encore bas (malgré les récentes hausses par la Banque du Canada) stimulent la demande pour le moment et les promoteurs réagissent en conséquence. Aussi, « la confiance des consommateurs est élevée d’après le Conference Board du Canada et le pourcentage de répondants considérant que le moment est propice pour des dépenses importantes (comme pour un logement) atteint le plus haut niveau depuis 2009 et tend à la hausse ».

     

    Il prévoit une progression de plus de 30 % (en chiffres annualisés) des mises en chantier résidentielles au troisième trimestre. « Après avoir freiné la croissance du PIB réel le trimestre dernier, la construction résidentielle devrait maintenant contribuer à sa croissance au troisième. »













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.