Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    La Caisse achète un courtier d’assurances

    L’investisseur s’allie à la firme américaine KKR pour cette acquisition

    L’investissement de la Caisse survient moins d’un an après une prise de participation de 44 % dans la société australienne Greenstone.
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir L’investissement de la Caisse survient moins d’un an après une prise de participation de 44 % dans la société australienne Greenstone.

    La Caisse de dépôt et placement du Québec investit à nouveau dans l’assurance à l’étranger, le gestionnaire des grands régimes de retraite s’associant à la firme new-yorkaise KKR pour mettre la main sur USI Holdings, un courtier américain en expansion.

     

    Sans dévoiler le montant de la transaction car il s’agit d’un placement privé, la Caisse, qui a effectué un investissement semblable en Australie l’an dernier, a affirmé que la transaction répond à une volonté d’investir de manière « patiente et collaborative ».

     

    L’acquisition d’USI Holdings, basée dans l’État de New York, évalue la société à 4,3 milliards $US, selon la Caisse. L’établissement et KKR détiendront des parts égales, alors que le reste est entre les mains d’employés.

     

    « USI mène ses activités dans une industrie résiliente qui procure des rendements stables à long terme et qui dessert la PME, un segment vital de l’économie américaine »,a affirmé le cochef des investissements directs aux placements privés à la Caisse, Christian Puscasiu.

     

    Différents propriétaires

     

    USI Holdings, dont le chiffre d’affaires tourne autour d’un milliard, compte 4400 employés répartis dans 140 bureaux. La société en est maintenant à son troisième lot de propriétaires depuis son retrait du marché boursier en 2007. À l’époque, la firme Goldman Sachs avait versé environ 1 milliard $US pour l’acquérir. Selon les médias de l’époque, le courtier était alors évalué à 1,4 milliard $US, dette comprise.

     

    En 2012, Goldman Sachs vend USI à Onex, le conglomérat torontois de Gerald Schwartz, un investisseur en série dont l’épisode le plus célèbre est survenu en 1999, lorsqu’il a essayé d’acheter Air Canada pour le fusionner avec Canadian Airlines.

     

    Onex cherchait depuis quelques mois à vendre sa position dans USI. En février, l’agence Bloomberg avait écrit que plusieurs acheteurs potentiels cognaient à la porte, dont le groupe Carlyle, CVC Capital Partners et KKR. Elle ne mentionnait pas la Caisse, mais la soudaine présence de celle-ci dans la transaction n’est pas étonnante compte tenu de sa relation avec KKR.

     

    Bloomberg avait calculé qu’USI a effectué plus d’une trentaine d’acquisitions depuis l’arrivée d’Onex comme propriétaire. Dans un communiqué, Onex a souligné le travail de la direction d’USI Holdings, qui a « établi l’entreprise comme un chef de file démontrant une proposition de valeur unique ».

     

    L’investissement de la Caisse survient moins d’un an après une prise de participation de 44 % dans la société australienne Greenstone, un distributeur de produits d’assurance individuels. La Caisse avait alors affirmé que l’Australie est un marché prioritaire et que l’objectif était d’« appuyer la croissance et le développement de leaders qui se démarquent par leur volonté d’innover ». Les fondateurs avaient décrit la Caisse comme un partenaire à long terme.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.