Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Plusieurs orchestres rompent les liens avec Charles Dutoit

    23 décembre 2017 |Guillaume Bourgault-Côté | Musique
    Trois chanteuses d’opéra et une musicienne soutiennent que Charles Dutoit les a agressées sexuellement de 1985 à 2010.
    Photo: Christina Alonso Trois chanteuses d’opéra et une musicienne soutiennent que Charles Dutoit les a agressées sexuellement de 1985 à 2010.

    Après les révélations, les conséquences : au moins huit orchestres symphoniques majeurs ont rompu leurs liens avec Charles Dutoit vendredi — parfois d’un accord commun — dans la foulée des allégations d’agressions sexuelles à son endroit.

     

    L’Orchestre de Philadelphie, où M. Dutoit était chef émérite, a réagi le plus fortement. « L’Orchestre met un terme à son association avec M. Dutoit, indique un communiqué publié vendredi après-midi. Nous lui avons retiré son titre honorifique. »

     

    Le Royal Philharmonic de Londres, où M. Dutoit est chef d’orchestre principal, a pour sa part indiqué que l’organisation et Charles Dutoit avaient « conjointement accepté » son retrait de ses obligations prochaines envers l’orchestre.

     

    L’institution a dit prendre les accusations « très au sérieux », mais elle estime que « Charles Dutoit doit avoir une occasion juste d’obtenir des avis juridiques et de contester ces accusations ».

     

    À Tokyo, l’Orchestre symphonique NHK (où M. Dutoit est aussi chef émérite) a indiqué lui aussi qu’il prenait la situation très au sérieux, mais on attend des nouvelles de M. Dutoit avant de prendre une décision sur les concerts prévus en 2018.

     

    D’autres ont choisi d’aller de l’avant dès maintenant. L’Orchestre de Cleveland a annoncé que M. Dutoit ne dirigera pas comme prévu les concerts du 22 au 24 février 2018.

     

    Par communiqué, l’Orchestre a indiqué « ne pas avoir reçu de plaintes spécifiques liées à M. Dutoit au cours de ses engagements précédents avec l’Orchestre de Cleveland », mais a ajouté qu’il est essentiel pour l’organisation « de fournir un milieu de travail professionnel et sécuritaire, dénué de toute forme de conduite inappropriée ».

     

    Le San Francisco Symphony a lui aussi rompu ses liens avec le maestro, indiquant par communiqué que « la nature grave » des allégations et la « politique de tolérance zéro » de l’orchestre envers le harcèlement sexuel en milieu de travail avaient motivé sa décision. Charles Dutoit devait diriger l’orchestre pendant deux semaines en avril.

     

    Même réaction à Boston. « Nous mettons un terme à notre relation avec lui et il ne sera plus chef invité de l’Orchestre », affirme un communiqué de l’Orchestre symphonique de Boston, qui parle d’allégations « extrêmement troublantes ». M. Dutoit y était chef d’orchestre régulier depuis 1981.

     

    L’Orchestre philharmonique de New York a de son côté annoncé jeudi soir que M. Dutoit se retirait des deux concerts prévus le mois prochain. de harcèlement.

     

    L’Orchestre symphonique de Chicago a également annoncé que les six concerts que devait diriger Charles Dutoit en mars et en avril prochains seront confiés à quelqu’un d’autre : le communiqué dit « qu’en réponse aux allégations, M. Dutoit a informé l’Orchestre qu’il se retirait des concerts ».

     

    Dutoit consulte son avocat

     

    Tout cela dans la foulée de révélations de l’Associated Press jeudi, où trois chanteuses d’opéra et une musicienne soutiennent que Charles Dutoit, directeur musical de l’Orchestre symphonique de Montréal entre 1977 et 2002, les a agressées sexuellement de 1985 à 2010.

     

    M. Dutoit a confié dans un courriel envoyé au Devoir dans la nuit de jeudi à vendredi qu’il ne peut « malheureusement pas commenter ces attaques avant d’avoir rencontré un avocat à New York ».

     

    À Montréal, la direction de l’OSM a réagi avec circonspection. « Les allégations se rapportent à des événements qui se sont produits à l’extérieur de l’OSM, il ne serait pas opportun pour nous de les commenter », a mentionné jeudi la chef des relations publiques, Pascale Ouimet.

     

    La direction de l’OSM a confirmé samedi soir avoir reçu une plainte de harcèlement sexuel concernant M. Dutoit. Une enquête a été ouverte.

    Avec l’Associated Press













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.