Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    LivresFlux RSS de la section Livres

    • Nominations au prix Marcel-Couture

      2 novembre 2017 | Le Devoir | Livres
      Les Éditions de l’Homme sont en nomination cette année pour le prix Marcel-Couture pour le livre Les Montréalais. Portrait d’une histoire, signé par le journaliste du Devoir Jean-François Nadeau. Ce...
      Les Éditions de l’Homme sont en nomination cette année pour le prix Marcel-Couture pour le livre...
      0 réactions | 1 votes
      Pour l’ensemble de son œuvre, Michel Tremblay a reçu le prix Gilles-Corbeil de la Fondation Émile-Nelligan, d’une valeur de 100 000 $.

      Le grand p’tit vrai monde de Michel Tremblay salué par le prix Gilles-Corbeil

      1 novembre 2017 | Catherine Lalonde | Livres
      «Dans le théâtre et dans la littérature du Québec, il y a un avant Michel Tremblay et un après Michel Tremblay», a souligné lundi soir Benoît Melançon, président du jury du prix Gilles-Corbeil, dans son éloge du dramaturge et auteur.
      «Dans le théâtre et dans la littérature du Québec, il y a un avant Michel Tremblay et un après Michel Tremblay», a souligné lundi soir Benoît Melançon, président du jury du prix Gilles-Corbeil, dans son éloge du dramaturge et auteur.
      3 réactions | 19 votes
      Sans bail depuis un an sur le boulevard Saint-Laurent, le commerce d’occasion de Terry Westcott commence à être vidé.

      Fin de chapitre pour la librairie T. Westcott, qui doit fermer

      1 novembre 2017 | Jérôme Delgado | Livres
      Boulevard Saint-Laurent, au nord de la rue Duluth, un chapitre se termine avec la fermeture imminente de la bouquinerie anglophone T. Westcott Books, réputée et chaotique caverne littéraire, vieille d’un quart de siècle.
      Boulevard Saint-Laurent, au nord de la rue Duluth, un chapitre se termine avec la fermeture imminente de la bouquinerie anglophone T. Westcott Books, réputée et chaotique caverne littéraire, vieille d’un quart de siècle.
      0 réactions | 11 votes
    • Julie Mazzieri toujours en lice pour le prix Médicis

      1 novembre 2017 | Le Devoir | Livres
      Le jury des prix Médicis, une des grandes décorations littéraires de la saison, a décidé de ne pas réduire le nombre de ses finalistes par la divulgation d’une troisième liste. Ce qui signifie que la...
      Le jury des prix Médicis, une des grandes décorations littéraires de la saison, a décidé de ne pas...
      0 réactions | 0 votes
      Alors que les jours s’emboîtent indistinctement les uns dans les autres, le poète traverse exsangue le salon funéraire, le bar, la salle de classe et l’appart de sa blonde, incapable de se convaincre que tout ça a un sens.

      Le noble et inutile ouvrage du quotidien

      28 octobre 2017 | Dominic Tardif | Livres | ★★★★
      Avez-vous déjà eu, quelque part entre la fin de la nuit et la promesse de l’aube, une de ces conversations avec un ami pas exactement désenchanté, mais résolument un peu éteint, qui cherche au fond...
      Avez-vous déjà eu, quelque part entre la fin de la nuit et la promesse de l’aube, une de ces...
      0 réactions | 4 votes
      Vitrine du livre

      La vie rêvée de Franck Bélair, Maxime Houde

      28 octobre 2017 | Michel Bélair | Livres | ★★★ 1/2
      Dans la vraie vie comme dans les romans noirs, les gangsters ont tendance à tomber par vagues… encore plus lorsque des sous-fifres se permettent de dénoncer les gros joueurs. C’est ce qui arrive à...
      Dans la vraie vie comme dans les romans noirs, les gangsters ont tendance à tomber par vagues…...
      0 réactions | 0 votes
      Vitrine du livre

      La chair de Clémentine, Vincent Brault

      28 octobre 2017 | Guillaume Lepage | Livres | ★★★
      Vivons-nous dans le déni de notre propre fin ? La mort indispose, effraie, chagrine… mais pour Vincent Brault, elle est une source d’inspiration. En entrevue au Devoir en 2015 à l’occasion de la...
      Vivons-nous dans le déni de notre propre fin ? La mort indispose, effraie, chagrine… mais pour...
      0 réactions | 2 votes
      Vitrine du livre

      Mobile Home, Marion Vernoux

      28 octobre 2017 | Manon Dumais | Livres | ★★★
      Récemment orpheline et séparée du cinéaste Jacques Audiard (Le prophète), la réalisatrice Marion Vernoux (Les beaux jours) rumine sa modeste réussite et appréhende ses cinquante ans. Pour « sauver les...
      Récemment orpheline et séparée du cinéaste Jacques Audiard (Le prophète), la réalisatrice Marion...
      0 réactions | 0 votes
      Vitrine du livre

      Vous connaissez peut-être, Joann Sfar

      28 octobre 2017 | Yannick Marcoux | Livres | ★★ 1/2
      Que reste-t-il de nos amours à l’ère des réseaux sociaux et du règne de l’image ? Joann Sfar, bédéiste, illustrateur, réalisateur et écrivain, nous met en garde contre le piège à cons des amours...
      Que reste-t-il de nos amours à l’ère des réseaux sociaux et du règne de l’image ? Joann Sfar,...
      0 réactions | 0 votes
      Le romancier dans la trentaine arpente une grande variété de sentiments contradictoires dans «Les noyades secondaires».
      Critique livre

      Maxime Raymond Bock et les sentiments contradictoires

      28 octobre 2017 | Fabien Deglise | Livres | ★★★ 1/2
      Du fantastique dans des réalités pas trop parallèles. De la solitude partagée. Des anecdotes tranchées dans le sens d’un « nous » universel, un peu lucides, un peu sombres, souvent sensibles et qui...
      Du fantastique dans des réalités pas trop parallèles. De la solitude partagée. Des anecdotes...
      0 réactions | 0 votes
      «Au Maroc, les gens qui vivent en concubinage ont toujours peur parce que c’est illégal. On peut se retrouver dans une situation dangereuse, de dénonciation», dit Leïla Slimani.

      Pour en finir avec l’oppression sexuelle des femmes

      28 octobre 2017 | Danielle Laurin | Livres
      C’était avant qu’elle reçoive à 35 ans le prix Goncourt 2016 pour Chanson douce. Leïla Slimani venait de publier son premier roman, Dans le jardin de l’ogre, portrait sans fard d’une nymphomane...
      C’était avant qu’elle reçoive à 35 ans le prix Goncourt 2016 pour Chanson douce. Leïla Slimani...
      1 réaction | 13 votes
    • Louis Cornellier
      Chronique

      Les abeilles en sentinelle

      28 octobre 2017 | Louis Cornellier | Livres
      Je n’ai jamais été un fanatique de l’écologie, mais j’ai toujours eu une sensibilité écologique. Il me semble que cela va de soi. Respecter et protéger l’environnement naturel, si généreux et si vital...
      Je n’ai jamais été un fanatique de l’écologie, mais j’ai toujours eu une sensibilité écologique. Il...
      1 réaction | 33 votes
      «Le Devoir» vous invite à replonger dans nos critiques de livres publiées plus tôt cet automne.

      En route pour le Goncourt 2017

      28 octobre 2017 | | Livres
      Au seuil de la saison des prix littéraires. Le 6 novembre, le prestigieux prix Goncourt va être décerné à l’un des huit romans toujours dans la course. De Véronique Olmi à Alexis Ragougneau, de Monica Sabolo à Éric Vuillard, Le Devoir vous propose de partir à la rencontre des aspirants à la couronne, mais vous invite aussi à replonger dans nos critiques des livres d’Alice Zéniter, François-Henri Désérable, Olivier Guez et Yannick Haenel publiées plus tôt cet automne.
      L’art de perdre, Alice Zeniter (Flammarion)   ???? Naïma est une jeune Française bien de son...
      0 réactions | 1 votes
    • Louis Hamelin
      Chronique

      Complètement ailleurs

      28 octobre 2017 | Louis Hamelin | Livres
      J’ai l’impression de radoter, mais insistons tout de même : les Français, quand ils parlent de l’Amérique, racontent, assez souvent, absolument n’importe quoi. Ils en perdent leur latin, désapprennent...
      J’ai l’impression de radoter, mais insistons tout de même : les Français, quand ils parlent de...
      2 réactions | 20 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.