Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Un 10 septembre à Toronto

    Coup de cœur et coup de gueule au TIFF

    Odile Tremblay
    10 septembre 2017 19h37 |Odile Tremblay | Cinéma | Chroniques

    Odile Tremblay vous présente son compte rendu critique après chaque jour de projection au festival torontois.


    Coup de cœur
    Photo: Gabriel Bouys Agence France-Presse Xavier Beauvois

    Parfois, dans les grands festivals, les vraies rencontres se déroulent en petites entrevues privées. Le cinéaste français Xavier Beauvois et son actrice Nathalie Baye sont au TIFF pour le lancement des Gardiennes. On était sur une terrasse dehors, et tout le monde plaisantait. Nathalie Baye, contente d’avoir joué avec sa fille, Laura Smet, un rôle de paysanne qui prend le contrôle d’une ferme pendant que les hommes sont partis à la Grande Guerre. Et Xavier Beauvois, qui vit à la campagne et déteste la ville, enchanté d’avoir tourné son film dans le Limousin. « J’adore travailler avec des cinéastes qui sont aussi acteurs, comme Xavier Dolan et Xavier Beauvois. Ils sont du bâtiment. Ils nous comprennent », disait Nathalie Baye.

    Coup de gueule
    Photo: Chris Pizzello Associated Press George Clooney et Matt Damon

    Le côté formaté des conférences de presse ici, bien davantage qu’à Cannes. Souvent, on sent les cinéastes et interprètes en service commandé. Il faut dire que plusieurs arrivent de la Mostra de Venise, fatigués, décalage horaire aidant. Comme George Clooney et Matt Damon, un peu sur le pilote automatique avec Suburbicon. En outre, ils n’ont rien gagné. Benicio del Toro, lauréat du Lion d’or dans la Cité des Doges pour The Shape of Water, devrait puiser à la victoire une énergie qui transcende la distance des continents. On verra son film lundi.



     












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.