Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Le cinéaste haïtien Raoul Peck tourne un film sur le séisme de 2010

    12 avril 2014 16h02 |Associated Press | Cinéma
    Pour son prochain film, le réalisateur Raoul Peck s’intéresse à la manière dont les Haïtiens ont vécu les difficiles semaines ayant suivi le tremblement de terre de 2010.
    Photo: François Pesant - Archives Le Devoir Pour son prochain film, le réalisateur Raoul Peck s’intéresse à la manière dont les Haïtiens ont vécu les difficiles semaines ayant suivi le tremblement de terre de 2010.
    Port-au-Prince — Le cinéaste le plus respecté d’Haïti a amorcé cette semaine la production d’un nouveau film dans son pays natal qui est peut-être le premier long métrage à s’intéresser à la manière dont les Haïtiens ont vécu les difficiles semaines ayant suivi le tremblement de terre de 2010.

    Pour Meurtre à Pacot, Raoul Peck, qui vit maintenant en France, a choisi l’histoire classique de l’étranger qui arrive dans une nouvelle ville afin d’analyser comment le séisme a bouleversé les classes sociales haïtiennes.

    Le film se concentre sur une famille bien nantie dont la maison a été presque complètement détruite par la catastrophe. Afin de faire un peu d’argent, elle loue la seule pièce ayant survécu à la secousse et s’installe dans la partie réservée aux domestiques. Son locataire est un travailleur humanitaire étranger qui arrive à Haïti avec de bonnes intentions et rencontre une jeune fille du voisinage plutôt naïve.

    Et comme le titre l’indique, l’un des personnages meurt.

    En entrevue sur le plateau de tournage vendredi, M. Peck a révélé qu’il avait eu l’idée de Meurtre à Pacot en filmant Assistance mortelle, un documentaire qui porte un regard très critique sur les efforts de reconstruction à Haïti.

    Les images des camps de sans-abri occupés par les Haïtiens les plus pauvres ont dominé les manchettes après le tremblement de terre. Mais le réalisateur a eu envie d’aborder les graves conséquences du désastre d’une autre façon. Il a confié avoir été frappé en voyant les résidences effondrées de la classe aisée.

    «Visuellement, c’était incroyable, cette image de la richesse en ruines, a confié Raoul Peck, qui a déjà été ministre de la Culture à Haïti et est actuellement président de La Fémis, une prestigieuse école de cinéma française. Cette histoire n’a pas intéressé beaucoup de gens parce qu’il était possible de faire de meilleures images dans les bidonvilles, les camps et le centre-ville de Port-au-Prince.»

    Meurtre à Pacot met en vedette les acteurs français Alex Descas et Thibault Vincon, la chanteuse d’origine allemande et nigériane Ayo ainsi que l’actrice haïtienne Lovely Kermonde Fifi. Le romancier et poète haïtien Lyonel Trouillot a collaboré au scénario.

    Par Trenton Daniel
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel