Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Festival du rire de Montréal: Ottawa appuie les humoristes

    Le collectif pose les jalons de sa structure avec l’embauche d’un directeur général par intérim

    La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly
    Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly

    Après le gouvernement québécois, la future administration Plante et le Mouvement Desjardins, les humoristes qui veulent créer le Festival du rire de Montréal (FRM) ont reçu lundi l’appui moral d’Ottawa.

     

    « J’ai eu une rencontre productive avec le regroupement d’artistes derrière la nouvelle coopérative d’humour, a indiqué la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly. Ils peuvent compter sur mon appui dans le cadre de leur démarche. »

     

    Au stade embryonnaire où en sont les choses, cet appui ne garantit toutefois pas une assistance financière, indique-t-on en coulisses. De même, Le Devoir dévoilait vendredi que le nouvel événement, qui doit se tenir l’été prochain, ne pourrait pas toucher de subventions versées par le ministère du Tourisme ou la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), du moins pas avant sa troisième édition.

     

    Néanmoins, les humoristes réunis par ce projet né des suites du scandale touchant Gilbert Rozon cumulent les soutiens depuis leurs premiers pas, la semaine dernière. La ministre québécoise de l’Économie, Dominique Anglade, s’est notamment présentée aux côtés des têtes d’affiche du FRM sur le plateau de l’émission Tout le monde en parle (TLMEP), dimanche.

     

    « Un des mandats de mon ministère, c’est de faire la promotion de projets, indiquait Mme Anglade au Devoir, samedi. Quand ils sont sortis, les humoristes ont dit qu’ils ne savaient pas comment se structurer. Le ministère les a donc accompagnés dans ce cheminement. » La nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, a aussi eu de bons mots pour le collectif lors de l’émission de TLMEP.

     

    Les membres du collectif d’humoristes ont dans la foulée annoncé la nomination d’un directeur général par intérim, soit l’ancien maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque. Le notaire sera en poste jusqu’à la fin janvier. « Le mandat est de mettre la structure en place, de constituer le conseil d’administration, de réfléchir au code d’éthique, d’explorer ce qui peut être fait pour le financement », énumère le nouveau directeur général en entretien.

     

    Concernant la question des subventions, M. Larocque estime qu’il est trop tôt pour citer les avenues possibles. « On est au stade exploratoire. Mais des choses peuvent exister », dit-il.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.